Canal+ répond à la LFP

Canal+ répond à la LFP©Media365
A lire aussi

Dimitri Ferrero, publié le lundi 06 avril 2020 à 14h09

Maxime Saada, président du directoire du groupe Canal+, a évoqué sur Europe 1 le dossier des versements des droits TV de la saison, expliquant que sa chaîne n'est "pas une banque".


Le torchon brûle entre la LFP et ses diffuseurs. Alors que la saison de Ligue 1 est pour le moment à l'arrêt forcé, les diffuseurs (beINSports et Canal+) refusent de payer une partie des droits TV de cet exercice 2019-2020. Pour être précis, c'est l'avant-dernier versement d'un montant de 100 millions d'euros qui n'a pas été réglé ce dimanche.
Invité de l'émission « Culture Médias » sur Europe 1 ce lundi, Maxime Saada, président du directoire du groupe Canal+, a tenu à mettre les choses au clair.

Canal + ne compte pas payer

« Ce qui est prévu, c'est que quand on n'est pas livré, on ne paye pas », assène-t-il au micro de Philippe Vandel.  « On n'a fait qu'appliquer nos droits. Il n'y a aucun lien dans le contrat entre le nombre de matches joués et le paiement. Il y a des échéances et une mécanique juridique qui implique que quand on n'est pas livrés, on ne paye pas », insiste le dirigeant. Canal+ n'a payé que 375 millions d'euros sur les 558 prévus. Selon la LFP, la chaîne cryptée doit donc 6,5 % de la facture, soit 35 millions d'euros hors taxe. « Juridiquement, le calcul est faux et pas pertinent », répond Maxime Saada. « Ce calcul n'est pas dans le contrat. ». «Nous, on n'est pas une banque. On n'a pas à assurer la trésorerie des clubs de foot français, on applique un contrat et la loi » lâche encore le directeur général de Canal+. En tout et pour tout, beINSports et Canal + doivent encore 284 millions d'euros pour le restant de la saison.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.