Brest - Lasne : "Il faut être très intelligent pour jouer au football"

Brest - Lasne : "Il faut être très intelligent pour jouer au football"©Media365
A lire aussi

Axel Allag, publié le lundi 01 mars 2021 à 22h47

Le milieu de terrain de Brest, Paul Lasne, a écrit un livre durant le premier confinement, MurMures. Ce recueil de chroniques permet de repousser les stéréotypes autour du joueur de football.


Le milieu de terrain de Brest, Paul Lasne, a pris la plume afin de raconter quelques chroniques de sa vie quotidienne, lors du premier confinement. Ce recueil de chroniques sur la vie de tous les jours, MurMures, est disponible depuis le 1er février dernier. Dans un entretien accordé à a France Football, le natif de Saint-Cloud est revenu sur quelques thèmes, et notamment l'intelligence du footballeur. "Ça me fait rire quand on dit que les footballeurs sont bêtes, idiots, qu'ils ne jouent qu'à la PlayStation. C'est vrai, beaucoup y jouent. Et d'ailleurs, il y a beaucoup de monde qui y jouent, pas que des joueurs de foot. Il faut être très intelligent pour jouer au football. On ne se rend pas compte. Déjà, c'est un jeu avec les pieds, la coordination est plus difficile qu'avec les mains", a-t-il notamment confié. "Il faut voir avant, le cerveau se met en alerte, un adversaire peut fermer ton angle de passe au dernier moment, un partenaire va se déplacer, etc. Le cerveau réfléchit en permanence, fait des calculs, et c'est pour ça qu'il y a des erreurs aussi", synthétise Lasne.

"Il y a beaucoup de joueurs qui font plein de choses à côté du foot"


Un joueur de football qui écrit, cela n'est pas commun. Paul Lasne a livré sa vision sur la génération de jeunes joueurs dans la société d'aujourd'hui, monopolisée par la quête de l'attention et les écrans. "Il y a des préjugés. Alors ils ne sont pas toujours infondés. Il y a beaucoup de joueurs qui passent leur temps à ne rien faire, ou à être sur les réseaux sociaux, mais comme beaucoup de jeunes qui font partie de nouvelles générations qui grandissent dans un monde d'écrans. C'est comme ça aujourd'hui", a-t-il commenté, avant de continuer : "Il y a des grands joueurs qui font parfois des choses qui sont un peu déplacées et on en fait vite une généralité. Tous les autres en pâtissent derrière parce qu'on fait partie du même milieu. Cela fait dix ans que je fais ça et il y a beaucoup de joueurs qui font plein de choses à côté du foot, qui ont plein de centres d'intérêts."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.