Bordeaux-Nantes, la drôle de reprise

Bordeaux-Nantes, la drôle de reprise©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le vendredi 21 août 2020 à 15h36

La saison de Ligue 1 débute à 19h avec un derby de l'Atlantique entre Bordeaux et Nantes. Dans un contexte très particulier, Covid-19 oblige, alors que le match OM-ASSE, qui devait ouvrir cet exercice 2020-2021, a été reporté en raison de plusieurs cas positifs à Marseille. 

 

C'est l'heure de la reprise ! Interrompue début mars en raison de la crise sanitaire et définitivement arrêtée quelques semaines plus tard, la Ligue 1 reprend ses droits vendredi. Initialement, c'était un choc entre l'Olympique de Marseille et l'AS Saint-Etienne qui devait ouvrir cette édition 2020-2021. Mais le club phocéen a enregistré plusieurs cas de contamination au Covid-19, et la rencontre face aux Verts a été reportée au 17 septembre. Deux jours auparavant, c'est l'Olympique Lyonnais, demi-finaliste malheureux de la Ligue des champions, qui aura disputé son match de la première journée, à Montpellier, alors que le PSG, qualifié pour la finale de la C1, dimanche contre le Bayern Munich, accueillera Metz le 16 septembre dans le cadre de cette première levée. 

Une journée inaugurale tronquée donc, qui va débuter, vendredi à 19h, par un duel entre Bordeaux et Nantes, alors que ce derby de l'Atlantique devait avoir lieu samedi après-midi mais a finalement été avancé d'une journée. Des Nantais qui ont compté jusqu'à huit cas et auraient pu être privés de trois joueurs touchés par le coronavirus : Marcus Coco, Ludovic Blas et Randal Kolo Muani. Mais les trois hommes ont passé un test cardiaque concluant et ont donc pu réintégrer le groupe pour le match de vendredi. "Ce qui nous est arrivé arrive et arrivera à d'autres équipes. Les joueurs les plus tranquilles, aujourd'hui, sont ceux qui ont eu le virus. Après, je trouve qu'on peut discuter du protocole sanitaire car je trouve qu'on a été plus handicapé que certaines équipes dont le match est remis...", confie l'entraîneur nantais Christian Gourcuff à Presse Océan. 

Côté bordelais, Paulo Costa, dont le départ était annoncé depuis plusieurs semaines, a fini par céder sa place à Jean-Louis Gasset, de retour dans le club avec lequel il a été sacré champion de France en 2009 aux côtés de Laurent Blanc. L'expérimenté technicien, qui "a essayé de faire le maximum en un minimum de temps", a confié jeudi en conférence de presse que c'était désormais Laurent Koscielny qui porterait le brassard de capitaine, et non plus Benoît Costil. "Je préfère que ce soit un joueur de champ car il est plus prêt de la situation pour pouvoir diriger. Laurent est un grand joueur qui peut transmettre son expérience en jeunes. Ça n'enlève en rien le rôle de Benoît sur et en-dehors du terrain. Ce n'est pas parce qu'il avait un bout de tissu sur le bras qu'il devra ne plus parler", a justifié Gasset, qui aurait "aimé avoir plus de temps. Est-ce que sera suffisant ? On verra." Réponse vendredi soir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.