Bordeaux - Guilavogui : "Il vaut mieux fermer sa bouche et rentrer"

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 06 mars 2022 à 20h13

Les Girondins s'embourbent dans une situation délicate. Cramponnés à la lanterne rouge de Ligue 1, les Bordelais n'ont pas forcément tous le même discours. Pour le capitaine Josuha Guilavogui, il est sans concession.

Josuha Guilavogui, en tant que capitaine des Girondins, a tenté d'aller saluer les supporters après le revers à domicile du dernier de la classe contre Troyes (0-2). Il a vite rebroussé chemin face à l'animosité générale et n'en veut pas à ses fans (sur Prime Video) : "Je préfère ne rien dire. Se faire conspuer comme ça à la maison, c'est terrible, mais ils ont parfaitement raison. Ils nous encouragent et on ne marque pas à domicile, alors qu'on avait dit qu'on voulait être costauds chez nous et démarrer une opération conquête. Ils vont redire que ce n'était que des mots, et ils ont raison. Je n'ai pas de mots, je suis énervé, frustré et déçu. On fait deux matchs moyens où on prend un point, on a failli faire tomber Monaco... On devait gagner pour sortir peut-être de la zone rouge, on fait trois pas en arrière."

Guion : "Les deux penaltys n'y sont pas, alors qu'il y en a un pour nous"

Si l'ancien milieu stéphanois concède que "ça commence à devenir compliqué" en vue du maintien, il ne lâche pas encore : "Il reste des matchs, il nous faut une victoire. On peut se charmer, mais sans victoire, ça ne reste que des mots. Après une rencontre pareille, il vaut mieux fermer sa bouche et rentrer." Son coach David Guion, lui, n'a pas hésité à s'en prendre quand même à l'arbitre M. Buquet : "Il a réussi l'exploit de frustrer les joueurs contre lui. Il doit prendre en considération l'enjeu. Les deux penaltys n'y sont pas, alors qu'il y en a un pour nous. Il a raté son match, ça arrive mais c'est vrai que c'est récurrent après les penaltys qui n'avaient déjà pas lieu d'être à Reims et à Lens, ça fait beaucoup, beaucoup..."



Toutefois, l'ancien entraîneur rémois, arrivé il y a un peu plus de deux semaines, admet aussi les manques de sa propre équipe : "On a été insuffisants, avec très peu de justesse technique. Nous aurions pu jouer encore longtemps... La possession a été trop stérile, on a fait 25 centres et ce n'est pas normal de se créer si peu d'occasions. C'est une grosse déception, on n'arrive pas à faire ce geste vers l'avant, la bonne passe." Bordeaux reste 20eme de Ligue 1 avec deux points de retard sur le 18eme (et virtuel barragiste) Lorient et trois points sur le 17eme Saint-Etienne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.