Bordeaux : Costil "imagine que King Street en avait plein le cul"

Bordeaux : Costil "imagine que King Street en avait plein le cul"©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 25 avril 2021 à 20h24

On pouvait attendre un sursaut d'orgueil des Bordelais dimanche à Lorient, c'est tout l'inverse qui a eu lieu (4-1)... Les Girondins, en grand danger financièrement, désespèrent autant leurs propres joueurs que leur entraîneur.



Après la déroute 4-1 à Lorient dimanche, on ne sait plus quoi faire ni dire aux Girondins de Bordeaux. Alors, Benoît Costil lâche tout : "J'imagine que les gens de King Street en avaient plein le cul et qu'ils sont partis... Je ne les connais pas, je ne les ai jamais vus et je ne leur ai jamais parlés. On ne va pas sauter au plafond, ça nous perturbe et ça nous inquiète. C'est sûr, j'imagine que l'environnement est plus favorable à Lorient... Mais ce n'est pas l'avenir des joueurs qui est un problème. C'est le club. On doit faire en sorte de rester en Ligue 1."


Le gardien, s'il déplore la situation - avec cet actionnaire américain qui décide de se désengager et laisse les Girondins sans le sou, proches d'une descente administrative au niveau amateur -, veut surtout parler de ce qu'il maîtrise, à savoir le terrain. C'est court et malheureusement cinglant : "On a été défaillants partout."



Même son de cloche, un peu plus détaillé, chez son coach Jean-Louis Gasset : "C'est catastrophique à tous les niveaux, on commet des erreurs de gamin. C'est dur de gagner avec de telles fautes, que ce soit sur la technique ou le marquage... Quand c'est devenu un peu mieux, le match était déjà perdu. Cette inquiétude me désespère, je ne comprends pas. On a eu un stage, une réunion, un pacte, mais l'inquiétude reste. De plus en plus flagrante, même... Pour moi, ce n'est rien, je suis en fin de carrière, je suis venu donner un coup de main à un club qui m'est cher. Mais les joueurs sont inquiets. Il va falloir trouver les mots afin de jouer beaucoup plus en confiance." Seizièmes au classement, les Girondins conservent cinq points d'avance sur Nantes, 18eme et virtuel barragiste, à quatre journées de la fin.


Vos réactions doivent respecter nos CGU.