Bleus : Un premier rendez-vous majeur en vue de la liste des 23

Bleus : Un premier rendez-vous majeur en vue de la liste des 23©Media365

Rémi Farge, publié le vendredi 23 mars 2018 à 08h45

A deux mois de l'annonce de la liste des 23, le premier match de ce rassemblement de mars, ce vendredi contre la Colombie (21h00) peut être décisif pour certains joueurs français. Pourtant, Didier Deschamps a tenu à faire redescendre la pression.

DE NOTRE ENVOYE SPECIAL AU STADE DE FRANCEToute la semaine, son discours n'a pas varié d'un iota. Passé expert en matière de communication, Didier Deschamps connait la portée de ses mots. Quand il confiait il y a quelques jours que la grande majorité des joueurs présents sur ce rassemblement de mars le seraient aussi en Russie, il tenait à rassurer les éternels inquiets. Pourtant, certains restent dans le doute. A deux mois de l'annonce de la liste des 23, quelques rares places sont encore à prendre (entre quatre et cinq à priori). Alors forcément, les matchs contre la Colombie et la Russie prennent une importance considérable pour ceux-là.Deschamps : « Ce n'est pas un examen de passage »Pourtant, en conférence de presse jeudi, Didier Deschamps a tenu à faire redescendre la pression. « Ce n'est pas un examen de passage pour certains plutôt que d'autres. S'ils sont là, c'est que j'ai confiance en eux. Ils auront l'opportunité de pouvoir s'exprimer. » Le message vaut en particulier pour les deux nouveaux, Wissam Ben Yedder et Lucas Hernandez. « Eux sont là, ce n'est pas le cas de tout le monde », s'est contenté de répéter le sélectionneur. Sans compter que l'ancien capitaine des Bleus accorde une place très importante au collectif. Plus que ça même. « Il n'y a pas de curseur, le collectif passe avant tout », a-t-il tranché jeudi.Lloris : « Chacun va essayer de tirer son épingle du jeu »Comprenez par là qu'un joueur cherchant à se mettre en valeur à titre individuel, sans en faire profiter l'équipe, perdra plus de points qu'il n'en gagnera. Hugo Lloris, relais privilégié de Didier Deschamps depuis cinq ans, a bien intériorisé le message. Et le répète à son tour : « Bien évidemment, on joue tous pour l'équipe, et son intérêt prime avant toute chose. On ne peut pas le nier, tout le monde a envie de participer à la Coupe du Monde en Russie et chacun va essayer de tirer son épingle du jeu. Mais encore une fois, cela passera par le collectif. » Un collectif fort pour des individualités fortes. Pourtant, le 15 mai, c'est chacun leur tour que les Bleus apprendront la bonne... ou la mauvaise nouvelle.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU