Ben Arfa persona non grata à cause d'une blague ?

Ben Arfa persona non grata à cause d'une blague ?©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le mardi 05 septembre 2017 à 09h33

Hatem Ben Arfa a choisi de rester au PSG cet été malgré son statut de placardisé. Unai Emery ne compte pas sur lui et l'a carrément envoyé avec la réserve. Pour son avocat, toute cette histoire ne tient qu'à une blague de son client au moment d'une visite de l'émir du Qatar.

Le cauchemar continue pour Hatem Ben Arfa. Après une première saison blanche, l'attaquant du PSG a été envoyé en réserve par Unai Emery lundi et ne fait pas partie de la liste de la Ligue des Champions transmise par le club à l'UEFA. Certains diront que l'ancien Marseillais l'a cherché, en choisissant de ne pas partir cet été alors que plusieurs clubs dont Nice ont tenté de le récupérer. Oui mais voilà, l'ancien prodige du football français est aussi talentueux balle au pied que déterminé à s'imposer dans le club de sa ville. Un entêtement qui ne plait pas vraiment dans les hautes instances du PSG, à commencer par Nasser Al-Khelaïfi. « On voudrait poser la question au président, à l'entraîneur voire au directeur sportif. On n'a aucune indication. Hatem a demandé, depuis le début de la saison dernière. Est-ce que vous trouvez normal qu'un joueur n'ait jamais pu avoir quelques échanges corrects et courtois avec son président ? Il n'a jamais eu l'occasion de le rencontrer depuis qu'il a signé son contrat avec le Paris Saint-Germain, malgré de nombreuses demandes. Il y a donc un dialogue de sourds. », assure Jean-Jacques Bertrand sur les ondes de RMC lundi soir.

Pour l'avocat de Ben Arfa, c'est la position du président parisien qui pose problème concernant la situation de son client. Alors que les rumeurs avaient fait état d'une demande de rendez-vous en personne à l'émir du Qatar et qui était mal passée, Bertrand a tenu à apporter son éclairage sur l'histoire. « Je démens totalement des propos qui n'auraient pas été corrects à l'égard de qui que ce soit, dans un échange avec l'émir. Jamais, jamais, jamais. (Une demande de rendez-vous ?) Pas du tout. Hatem est mieux placé pour en parler un jour. L'émir assistait à l'entraînement de l'équipe et à la fin, il est allé le voir. » Et c'est à ce moment-là que l'égo de Al-Khelaïfi en aurait pris un coup selon l'avocat. « Je crois qu'il y a eu une boutade de joueur, en disant « je vous vois, j'ai plus de mal à parler avec mon président », ce qui était le cas du reste. C'est tout. Je crois que la fierté (de Nasser Al-Khelaïfi, ndlr) est vraiment cher payée, si c'est ça. » Quoi qu'il en soit, Hatem Ben Arfa n'est pas prêt de reporter le maillot des professionnels du PSG.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU