ASSE : Pour le derby, Puel veut "que les joueurs s'éclatent"

ASSE : Pour le derby, Puel veut "que les joueurs s'éclatent"©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 01 octobre 2021 à 17h43

L'Olympique Lyonnais a les cartes en main pour enfoncer l'AS Saint-Etienne, dimanche à Geoffroy-Guichard. Nul doute que les Gones ne s'en priveront pas... Claude Puel, l'entraîneur des Verts, tente de diffuser un maximum de sérénité dans la tempête.



Claude Puel ne souhaite "pas verser dans le complotisme, même si certaines personnes ont un intérêt"... Comprenez, à le voir éventuellement quitter son poste sur le banc de l'AS Saint-Etienne, où le contexte est plus brûlant que jamais à deux jours du grand derby face à l'OL. Les Verts, derniers, accueillent un rival lyonnais qui semble avoir trouvé son rythme de croisière depuis quelques matchs. Et les supporters ont demandé, pour la première fois, la démission de leur entraîneur la semaine dernière, après la débâcle contre Nice (0-3) : "Bien sûr, ça fait mal, on comprend la frustration. Mais si on arrive à être conquérants, on sait qu'ils seront derrière nous. Il n'y a pas de problème. Avec l'expérience, je me concentre sur l'essentiel : être actif auprès des joueurs pour leur donner des solutions. J'ai une certaine carapace, déontologie et pratique."

"Nous aussi, on aurait pu en faire des tonnes sur l'arbitrage..."

Il vaudrait tout de même mieux pour Claude Puel que le résultat se rapproche plus de sa première à la tête du club, une victoire 1-0 dans le temps additionnel en octobre 2019 (but de Beric), plutôt que de la défaite 5-0 encaissée la saison dernière, au mois de janvier... "Le groupe est touché par l'adversité et les coups du sort, mais ce n'est plus le cas à propos de la situation sportive. Nous aussi, on aurait pu en faire des tonnes sur l'arbitrage, comme Lyon après l'expulsion d'Emerson pour mettre la pression... Mais non." Le derby est clairement lancé.


"On doit se libérer en se reposant sur des fondamentaux, afin de repartir de l'avant. Avec des choses simples, se réfugier dans le travail, la tactique et tous nos paramètres, discuter et échanger avec les joueurs. Le groupe se construit aussi dans l'adversité, et ça ne date pas de cette saison. Je veux qu'ils s'éclatent, on ne fait pas du football pour se mettre de la pression qui peut inhiber." La saison dernière, les Stéphanois avaient concédé sept défaites d'affilée avant de terminer onzièmes. Cette fois, ils en sont à cinq revers de rang.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.