Prince Gouano (Amiens) cible de cris racistes : La FIFA réclame la tolérance zéro

Prince Gouano (Amiens) cible de cris racistes : La FIFA réclame la tolérance zéro©Media365

Rédaction , publié le samedi 13 avril 2019 à 18h50

Dans un communiqué, Gianni Infantino a appelé toutes les associations membres à se doter d'une procédure pouvant aller jusqu'à l'arrêt définitif d'un match en cas d'incidents racistes dans un stade. Le président de la FIFA réclame aussi une « tolérance zéro » pour de tels événements.



C'en est trop pour la FIFA. Discrète au sujet des récents incidents racistes qui ont émaillé le football européen ces dernières semaines, elle a réagi par la voix de son président Gianni Infantino dans un communiqué publié ce samedi. Au lendemain des cris dont a été la cible Prince Gouano, capitaine d'Amiens, à Dijon (0-0). « Ce n'est vraiment pas acceptable, assure Infantino. Le racisme n'a pas sa place dans le football, comme il n'a pas sa place dans la société. La FIFA est aux côtés de Prince Gouano, Kalidou Koulibaly, Raheem Sterling, Danny Rose, comme n'importe quel joueur, entraîneur, supporter ou participant d'un match de football qui a souffert du racisme, que ce soit au plus niveau professionnel ou dans une cour d'école. Le racisme doit s'arrêter. Point final. »


Infantino réclame l'adoption de la procédure FIFA

Dans cette optique, Infantino, qui oublie par exemple Moise Kean, réclame davantage de fermeté dans la gestion de tels incidents. « Nous avons introduit la « procédure en trois étapes » dans nos tournois : un mécanisme qui autorise l'arbitre à stopper définitivement le match dans le cas d'incidents discriminatoires. La FIFA incite toutes ses associations membres, les ligues, les clubs et les instances disciplines à adopter la même procédure, ainsi qu'une tolérance zéro pour les incidents de racisme dans le football, et d'appliquer des sanctions strictes pour chaque comportement de ce type. » La balle est désormais dans le camp de la LFP, dont la Commission de discipline étudiera le dossier de Dijon - Amiens dès mercredi. En attendant, Infantino rêve d'un football sans discrimination pour le futur. « Nous continuerons d'être en première ligne dans le combat contre le racisme et nous garantissons à toutes nos associations membres qu'elles ont notre plein soutien face à ce défi. »

A voir aussi :
>>> Amiens : Prince Gouano victime de cris racistes à Dijon... Les principales réactions

Vos réactions doivent respecter nos CGU.