L1 (J31) : Lille - Amiens, ambiance spéciale pour une rencontre cruciale

L1 (J31) : Lille - Amiens, ambiance spéciale pour une rencontre cruciale©Media365
A lire aussi

Raphaël Brosse, publié le dimanche 01 avril 2018 à 08h47

Lille et Amiens s'affrontent ce dimanche (17h00) à l'occasion d'un match qui vaudra son pesant d'or dans la lutte pour le maintien. Une rencontre importantissime qui, huis clos oblige, se déroulera dans un stade Pierre-Mauroy vide.

Au moment de dresser le bilan de cette saison 2017-18, il sera difficile de passer sous silence les deux confrontations entre Lille et Amiens. Celles-ci auront réussi, à leur manière, à sortir de l'ordinaire. Il y aura bien sûr le match de ce dimanche (17h00), qui se jouera devant des tribunes démunies de spectateurs, conséquence directe du huis clos total imposé par la LFP suite à l'envahissement de terrain survenu face à Montpellier, le 10 mars dernier. Mais à l'aller déjà, l'opposition entre Nordistes et Picards avait défrayé la chronique. A la Licorne, une barrière du parcage visiteurs s'était écroulée sous le poids des supporters lillois célébrant l'ouverture du score de Fodé Ballo-Touré. Bilan : une trentaine de blessés et une rencontre à rejouer près de deux mois plus tard. En plein doute, les Dogues avaient alors sombré face à des Samariens euphoriques (3-0). La défaite de trop pour Marcelo Bielsa, suspendu de son poste d'entraîneur dans la foulée.Pélissier : « Une très grosse contre-publicité pour le football »Ce match retour sera donc lui aussi très particulier, en raison de l'atmosphère étrange qui régnera à Pierre-Mauroy. « Cela va être bizarre et avant de parler d'avantage ou de désavantage pour Lille ou pour Amiens, je pense que c'est surtout une très grosse contre-publicité pour le football, » a regretté Christophe Pélissier, qui s'apprête à vivre le premier huis clos de sa carrière d'entraîneur. Son homologue lillois, en revanche, sait à quoi s'attendre. Christophe Galtier a effectivement connu ce genre de situation avec Saint-Etienne. C'était il y a un an environ, le 23 avril 2017, à l'occasion de la réception de Rennes à Geoffroy-Guichard (1-1). « Cette ambiance, c'est nul mais on ne peut rien y faire, a concédé l'entraîneur nordiste en conférence de presse. (...) Ce n'est pas un match si spécial que cela à préparer. Mais à vivre, c'est autre chose, car tu entends tout. Dans tes propos, tu dois être très vigilant. Il faut parler, communiquer, car c'est important, mais tu ne peux pas crier parce que tout le monde entend tout. »Lille doit se relancer, Amiens doit anticiperMais le caractère singulier de cette ambiance (ou plutôt de cette absence d'ambiance) ne doit pas faire passer au second plan l'enjeu purement sportif. Car ce duel entre mal classés revêt une importance cruciale pour chacune des deux équipes. Avant-dernier, Lille n'a plus gagné depuis le mois de janvier, n'engrangeant que trois points lors de ses sept dernières sorties. « Tout est de notre faute, a affirmé Kévin Malcuit, de retour de blessure. Il ne faut pas se cacher. Nos performances ne sont pas bonnes. Il faut agir comme des hommes et assumer. Et c'est ce que l'on va faire. » Par conséquent, un succès ferait un bien fou au LOSC, qui reviendrait à hauteur de son adversaire du jour. En face, l'ASC a l'opportunité d'assommer un concurrent direct et de se donner un peu d'air avant une fin d'exercice qui s'annonce démentielle. D'ici à la fin du championnat, Gaël Kakuta et ses coéquipiers devront en effet défier Lyon, Monaco, Paris et Marseille, où ils seront à l'occasion de l'ultime journée. D'un côté comme de l'autre, il n'y a plus de temps à perdre. Et, même sans spectateur, une victoire ce dimanche serait assurément appréciée à sa juste valeur.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.