L1 : Amiens est clairement dans le dur

L1 : Amiens est clairement dans le dur©Media365

Rémi Farge, publié le samedi 21 octobre 2017 à 11h54

Amiens « reçoit » Bordeaux au Havre ce samedi soir (20h00) avec la ferme intention de mettre fin à une spirale très négative qui a ramené le club picard aux portes de la zone de relégation.

On pensait Amiens lancé, enfin prêt à se faire une place en Ligue 1, après ses victoires contre Nice (3-0) et à Strasbourg (0-1) fin août et début septembre. Mais la défaite concédée contre Marseille à la fin de l'été a mis fin à une dynamique jamais relancée depuis. Le constat est même sans appel. Avec trois défaites de rang sans marquer en championnat (sans compter la rencontre contre Lille), le club picard est dans le dur. A Caen et à Toulouse, cela ne s'est pas joué à grand-chose avec deux défaites sur le plus petit des scores (1-0), mais à aucun moment les coéquipiers de Régis Gurtner n'ont semblé en mesure de ramener un point. Et ce samedi, les Amiénois évolueront une troisième fois de suite à l'extérieur, leur match contre Bordeaux (20h00) ayant été délocalisé au Havre suite à la fermeture du Stade de la Licorne. A 180 kilomètres de là.

« On sait que la saison va être difficile »
2000 supporters de l'ASC seront présents dans les tribunes du Stade Océane, grâce à des bus affrétés par le club et par le conseil départemental de la Somme. Avec une ambition : redonner une image positive du promu, après plusieurs semaines noircies par les incidents survenus contre le LOSC et les propos polémiques du président et de politiques locaux. Le week-end dernier, après la défaite à Toulouse, Christophe Pélissier avait paru marqué pour la première fois, lui qui conduit les destinées de la formation picarde depuis le National. « Il ne faut pas se lamenter et continuer de travailler. On sait que la saison va être difficile. C'était un exploit de monter en Ligue 1 et ça en serait un encore plus beau de se maintenir », avait-il soufflé en conférence de presse.
« Quand on parle négativement d'un club, tout le monde est touché »
Pire attaque de l'élite avec quatre buts marqués en huit journées (comme Metz), Amiens n'avait pas prévu de voir son étiquette de petit poucet disparaître dans l'imaginaire des gens, pour devenir le club où s'est effondrée la barrière d'une tribune. Une réputation qui joue sur les performances des coéquipiers de Gaël Kakuta, à en croire Christophe Pélissier. « Si le contexte actuel gêne mes joueurs ? Quand on parle négativement d'un club, tout le monde est touché, mais on ne veut pas se chercher des excuses, tentait d'expliquer le coach picard samedi dernier. Notre terrain d'expression, c'est le football et il faut s'en tenir à ça. »
Et pourtant Bordeaux se méfie énormément
Même si les défaites s'enchaînent, même si les attaquants se montrent incapables de marquer, même si Gaël Kakuta est aussi rentré dans le rang depuis un mois, les Girondins de Bordeaux ne prennent pas ce déplacement au Havre à la légère. En fin connaisseur de son homologue amiénois, Jocelyn Gourvennec s'est dit particulièrement prudent avant la rencontre. « Ça va être difficile, c'est une équipe qui a besoin de points, qui a des qualités de vitesse, de percussion, qui est bien organisée. Christophe Pélissier organise toujours très bien ses équipes. J'ai joué contre lui déjà il y a de nombreuses années en National quand il était à Luzenac, donc je le connais depuis longtemps et c'est toujours des équipes dures à manœuvrer », a analysé en conférence de presse d'avant-match l'entraîneur des Marine et Blanc. Eux aussi ont besoin, après un lourd revers à Paris et un match nul à domicile contre Nantes. Une nouvelle qui, là encore, ne joue pas en faveur d'Amiens.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - L1 : Amiens est clairement dans le dur
  • les 3 promus ont un apprentissage difficile et risquent le chemin inverse.