Sassuolo : Boga, enfin à la maison

Sassuolo : Boga, enfin à la maison©Media365
A lire aussi

Clément Pédron, Media365, publié le dimanche 20 décembre 2020 à 11h20

Au sein d'une équipe de Sassuolo (Italie), joueuse et performante, Jérémie Boga s'exprime enfin dans le bon tempo. Mature et expérimenté, l'Ivoirien a profité de son parcours pour se parfaire en tant que joueur et également en tant que personne.


Jérémie Boga n'a que 23 ans et pourtant, à la lecture de son parcours, on pourrait croire qu'il approche de la trentaine. Mais, dirons-nous, c'est le prix à payer pour être ce qu'il est devenu aujourd'hui. Après avoir débuté à l'ASPTT Marseille puis évolué en Angleterre et en Espagne, le voici désormais installé en Italie, dans la province de Modène, en Émilie-Romagne. Cette fois, c'est sûr, c'est pour de bon. Car Jérémie Boga a par le passé, valdingué tantôt à droite, tantôt à gauche au prisme d'expériences plus ou moins réussies au sein des cinq clubs qu'il a fréquentés (U23 Chelsea, Rennes, Grenade, Birmingham et Sassuolo). L'international ivoirien (1 sélection) est le premier à le reconnaître mais dément coller à cette étiquette de talent gâché au Parisien. « Avec ma famille, on a fait le meilleur choix, affirme l'ailier gauche lorsqu'on évoque son choix de partir pour Chelsea il y a 12 ans. Je l'assume depuis le début. Mes deux premières années à Chelsea ont été très dures. Il n'est jamais facile de couper le cordon aussi jeune, d'être éloigné de la ville où tu as grandi et séparé de tes amis d'enfance. Mais j'ai réussi à m'intégrer dans mon nouvel environnement. J'ai beaucoup appris à Chelsea. On parle quand même de l'un des meilleurs centres de formation d'Angleterre, et même du monde. On a gagné beaucoup de titres, la Youth League notamment en 2015. »

« Jamais été envahi par mes doutes »

La suite de sa carrière, marquée par des prêts plutôt moyens dans l'ensemble, il s'en défend également. « Je n'ai, peut-être, pas eu la trajectoire imaginée par certains, mais je ne me suis jamais perdu. À Rennes, pour ma première saison chez les pros, je ne parlerai pas d'un échec, mais plutôt d'un bon apprentissage. En Bretagne, j'ai grandi et acquis de la maturité dans mon jeu. » Le Marseillais dispute 31 matchs pour 3 buts et 1 passe décisive mais, surtout, il éclabousse de sa classe tous les suiveurs du SRFC grâce à sa technique. « A Grenade, puis à Birmingham de 2016 à 2018, tout n'est pas allé, ensuite, dans le bon sens, reprend Boga. Mais je n'ai jamais été envahi par les doutes. Même quand je rencontrais des difficultés, j'ai toujours cru en moi. » En l'espace de deux ans (en Espagne et en Angleterre), celui qui est passé par toutes les catégories de jeunes en équipe de France participe à 61 rencontres pour un total très faible de 4 buts et 4 passes décisives. Mais c'est bien du côté de Sassuolo, où Jérémie Boga pose ses valises en juillet 2018, qu'il s'exprime le mieux.



« J'y ai trouvé la stabilité et l'efficacité, raconte l'ancien Rennais. Ça se ressent dans mes performances. A changer, chaque année de pays, j'en étais parfois arrivé à, un peu, m'éparpiller. Même si ce n'est pas une excuse. Là je peux m'investir sur un projet à long terme et m'occuper de mon football. Le coach m'offre beaucoup de liberté, il m'encourage à prendre du plaisir sur le terrain. C'est bien de se sentir désiré. » Auteur de 11 buts et 4 passes décisives la saison dernière, Jérémie Boga peut désormais pleinement s'exprimer sur le terrain. Ses performances actuelles sont le fruit de la maturité. « Avant je pouvais enchaîner de beaux mouvements, puis pêcher dans la finition. Ça a pu, à raison, m'être reproché. Désormais, je ne dribble plus pour épater la galerie. Quand tu es décisif, tu es vu autrement par tes équipiers. » À l'aise avec ses partenaires, l'Ivoirien a accueilli à bras ouverts il y a quelques mois, un Français ou plutôt, un Marseillais, Maxime Lopez dans le cadre d'un prêt du club phocéen.

Totalement remis du Covid-19 contracté à la fin du mois de septembre, l'ailier gauche comptabilise 8 matchs (1 but et une 1 passe décisive) cette saison. À quelques heures d'affronter l'AC Milan, le leader de la Serie A, Boga est plus que jamais, l'une des pièces maîtresse du système de Roberto De Zerbi et aspire à plus dans le futur. « On a fini 8e la saison passée (Sassuolo est 5eme actuellement). On vise clairement une qualification pour la Ligue Europa sans se fixer de limites. Je suis ambitieux. Je n'ai que 23 ans. Comme j'ai commencé très tôt, les gens oublient un peu mon âge. Depuis tout petit, j'aspire, notamment, à participer à la Ligue des champions. J'essaie chaque jour d'être un peu meilleur que la veille. J'avance étape par étape. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.