Italie : En coulisses, l'AC Milan va mal

Italie : En coulisses, l'AC Milan va mal©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le jeudi 07 décembre 2017 à 09h30

Sur le terrain, la première partie de saison du Milan AC est déjà très décevante, à l'image du match nul concédé contre Benevento le week-end dernier.

Seulement huitième de Serie A, à dix-huit longueurs de son rival l'Inter, leader du championnat italien, le club lombard est loin des ambitions énoncées lors de la prise de pouvoir du nouveau propriétaire, Li Yonghong. Gennaro Gattuso a d'ailleurs été nommé entraîneur en remplacement de Vincenzo Montella. Mais plus grave encore, la situation se tend aussi en coulisses. Ce jeudi, au même titre que le PSG, le Milan AC a rendez-vous à Nyon, au siège de l'UEFA, pour s'expliquer sur son Mercato estival jugé démesuré. Pour le club parisien, la sérénité prime. Ce qui n'est pas le cas pour la formation rossonero. D'après la Gazzetta dello Sport, les dirigeants milanais ont proposé un projet à l'UEFA pour entrer dans les clous du fair-play financier mais ce dernier a été refusé par l'instance. « Le club rossonero n'a pas convaincu Nyon et n'aura pas de suspension des sanctions européennes. Une claque pour le projet Li Yonghong », titre le quotidien transalpin. L'été dernier, environ 200 millions d'euros ont été investis par le Milan AC, qui a notamment recruté Leonardo Bonucci, Ricardo Rodriguez, Franck Kessié ou encore André Silva. Et la commission du fair-play financier a des doutes sur la capacité financière réelle de Li Yonghong. Si le projet milanais est bien rejeté, cela serait un frein au renouveau voulu par la nouvelle direction. Surtout, des sanctions deviendraient inévitables, de l'amende à la suspension de participation aux compétitions européennes.

 
1 commentaire - Italie : En coulisses, l'AC Milan va mal
  • Quid du Real, du Barça, du QSG. Quatre poids quatre mesures.
    Le Milan depuis cette année, les autres depuis belle lurette. Sans parler du Real depuis toujours avec la famille royale
    Qu'on arrête cette mascarade de fair-play finacier à la hure du pauvre hère. .

    et oui Francescone , terminée la protection de Berlusconi......
    en parlant de mépris je me souviens de celui affiché par les milanais en 1991 à Marseille lorsqu'ils ont quitté le terrain avant la fin du match , pensant qu'il serait à rejouer parce qu'un projecteur avait laché.............

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]