Lazio Rome : Le club se défend après le déploiement d'une banderole pro-Mussolini

Lazio Rome : Le club se défend après le déploiement d'une banderole pro-Mussolini©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le jeudi 25 avril 2019 à 11h20

Une trentaine de supporters de la Lazio Rome a déployé mercredi une banderole pro-Mussolini à Milan, ce qui a provoqué un nouveau tollé en Italie. Dans un communiqué, le club a appelé à ne pas généraliser le problème à l'ensemble de ses supporters.

Encore une polémique concernant les supporters en Italie. Dans le cadre du déplacement de la Lazio Rome chez le Milan AC mercredi en demi-finale retour de la Coupe (0-1), une trentaine de supporters biancocelesti a déployé une banderole pro-Benito Mussolini, dictateur italien allié d'Adolf Hitler pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans le même temps, des chants fascistes, accompagnés du fameux salut, ont été entonnés. La Lazio n'a pas tardé à répondre de cet incident, qui pourrait l'œuvre des « Irriducibili », le principal groupe Ultras de la Lazio. « La Lazio s'est clairement démarquée de comportements et de manifestations qui ne correspondent en aucun cas aux valeurs du sport que ce club promeut et soutient depuis 119 ans, écrit notamment le club dans un communiqué. La Lazio rejette et conteste également la tendance simpliste des médias à considérer l'ensemble des fans de la Lazio comme responsables des actes de quelques éléments isolés, et pour une motivation qui n'a rien à voir avec la passion du sport. »


Bakayoko cible d'un chant raciste

Tout cela arrive dans un contexte particulier, puisque l'Italie commémore ce jeudi la fin de la Deuxième Guerre mondiale et de l'occupation nazie. Des supporters de la Lazio ont aussi entonné dès l'échauffement du match un chant raciste à l'encontre de Tiémoué Bakayoko, d'après des vidéos publiés sur les réseaux sociaux. Le milieu français du Milan AC était leur cible, comme Franck Kessié, après avoir chambré Francesco Acerbi dans la foulée de la victoire des Rossoneri en Serie A. Ce qui avait valu aux deux joueurs une amende de 33 000 euros infligée par la Fédération italienne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.