Juventus : Festive, la Vieille Dame pense déjà à la Ligue des Champions

Juventus : Festive, la Vieille Dame pense déjà à la Ligue des Champions©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION : publié le lundi 27 juillet 2020 à 09h55

En battant la Sampdoria dimanche (2-0), la Juventus a remporté son 36eme titre, soit le 9eme de suite, en Serie A. Dans le vestiaire, les joueurs et le staff de la Vieille Dame ont ensuite pu fêter ça comme il se doit.



Malgré une certaine habitude ces dernières années, les Turinois ne se lassent pas de fêter leurs titres en Serie A. Dimanche, après la laborieuse victoire contre la Sampdoria (2-0) synonyme de Scudetto, les joueurs de la Vieille Dame ont pu se relâcher après une saison compliquée, liée notamment à l'arrêt pendant quelques semaines du championnat à cause de la pandémie de coronavirus dans le monde. Après avoir bien repris fin juin, la Juventus a eu plus de difficultés ces dernières semaines mais a finalement remporté son 36eme titre en Italie, soit le 9eme de suite. Une libération pour Maurizio Sarri, l'entraîneur du club, qui tient enfin un trophée sur ses terres. Dans le vestiaire, après la rencontre, les joueurs et le staff ont donc pu fêter ce titre bien mérité, après avoir raté une première occasion jeudi à Udineses (2-1). Connu pour être un grand fumeur, Sarri a notamment rapidement allumé une cigarette en guise de récompense. Par la suite, Wojciech Szczesny, le gardien turinois, lui en a offert une autre, alors que l'intéressé répondait aux questions de la presse.

« Ce qui arrive est beau et difficile »

« Gagner est dur et ce club gagne depuis tant d'années. Chaque année, c'est plus dur. Il n'y a rien d'acquis dans le sport et ça n'est pas facile de rester à ce niveau. Ç'a été une saison très dure, très longue, particulière. Quand on arrive, il faut entrer sur la pointe des pieds. Puis c'est un long parcours. On ne peut pas arriver dans un club qui gagne depuis huit ans et vouloir tout changer. Ce ne serait pas intelligent, a notamment reconnu Sarri au micro de Sky, avant d'évoquer la Ligue des Champions et le 8eme de finale retour contre Lyon le 7 août. Ce qui arrive est beau et difficile. On va voir comment on y arrive. On arrive avec 14 matchs joués en 44 jours. On a laissé du monde en route et on espère qu'on n'a pas aussi perdu Paulo (Dybala). On verra. C'est un tournoi pour lequel il est difficile de faire des prévisions, parce que chaque équipe aura sa propre histoire. Je pense que c'est une année où tout peut arriver. Je leur ai dit (aux joueurs) : ''Si vous gagnez avec moi qui n'ai jamais rien gagné, c'est que vous êtes vraiment forts." »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.