Après sa phrase polémique sur Balotelli, le président de Brescia s'explique

Après sa phrase polémique sur Balotelli, le président de Brescia s'explique©Media365
A lire aussi

L'Hocine Harzoune, publié le mardi 26 novembre 2019 à 10h14

Auteur d'une sortie polémique sur la couleur de peau de Mario Balotelli, Massimo Cellino, le président de Brescia, a tenté tant bien que mal de se justifier.

Expulsé de l'entraînement après avoir fait preuve d'un manque d'implication la semaine passée, Mario Balotelli n'a pas participé au lourd revers de Brescia contre la Roma en championnat (3-0). Questionné sur les difficultés de son attaquant vedette, Massimo Cellino, le président de Brescia, s'est fendu d'une sortie très controversée sur la couleur de peau de l'international italien lundi : « Qu'est-ce que je dois vous dire à propos de Balotelli? Qu'il est noir, qu'il essaye de s'éclaircir et qu'il a de grandes difficultés. » Des propos qui ont fait grand bruit, suivis d'un communiqué du club italien qui a essayé de limiter les dégâts, avant que le président lui-même ne tente de calmer le jeu via une intervention au micro de la la chaîne de télévision locale Teletutto.

« Balotelli ? Je fais des blagues à tous les joueurs »

« La sortie a été instrumentalisée. J'ai simplement essayé de minimiser son cas. Je fais des blagues à tous les joueurs », a ainsi confié Cellino, qui s'est ensuite montré très ferme à l'égard de l'ancien marseillais, tançant son notoire manque d'implication : « Si je pouvais revenir en arrière, je demanderais à Balotelli s'il est vraiment convaincu de venir à Brescia. Le choix était plus risqué que prévu. De son côté comme du nôtre. Balotelli est plus fragile que nous ne le pensions. Il a sous-estimé l'engagement qui aurait dû être le sien parce qu'il n'a pas l'habitude de se battre pour le maintien. Je ne jette pas l'éponge et je ne renvoie personne, mais pour ceux qui le souhaitent, la porte est ouverte. », a-t-il asséné.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.