Ligue des Champions : " Le PSG ? C'est comme aller à l'école "

Ligue des Champions : " Le PSG ? C'est comme aller à l'école "©Media365

Guillaume MARION : publié le vendredi 10 juillet 2020 à 16h45

Après le tirage au sort des quarts de finale de la Ligue des Champions, qui verra notamment le PSG affronter l'Atalanta Bergame, Antonio Percassi, le président du club italien, a évoqué la future opposition de son équipe, qui aura lieu à Lisbonne lors du « Final 8. »



Comme le RB Leipzig, l'Atalanta Bergame semble ne plus rien avoir à perdre dans cette Ligue des Champions et sera un des outsiders du « Final 8 » à Lisbonne. Ce vendredi, après le tirage au sort des quarts de finale de la compétition, qui verra notamment la Dea affronter le Paris Saint-Germain le 12 août prochain, Antonio Percassi, le président du club, a évoqué cette future échéance. « C'est quelque chose d'historique pour Bergame. On va jouer contre un adversaire très, très fort et pour nous c'est comme aller à l'école. Le PSG est une équipe très forte. Ça sera de toute façon un match mémorable et on va écrire une autre très belle page de notre histoire. On avait discuté avec Gasperini. On espérait éviter les plus grosses équipes mais il a aussi dit que si c'était le PSG qui sortait, on aurait une carte à jouer », a notamment confié Percassi, sur le site officiel de l'UEFA.

Pour Paris, l'école de tous les dangers ?

Pour autant, si jouer le PSG, « c'est comme aller à l'école », pas sûr que les Bergamasques arrivent en victime expiatoire face aux hommes de Thomas Tuchel. En effet, après un début de saison compliqué en championnat, les Italiens réalisent depuis quelques mois une superbe série de victoires en Serie A. Ces derniers en sont actuellement neuf victoires de suite en Serie A et n'ont plus perdu depuis le 20 janvier dernier, contre la Spal. De plus, avec 85 buts au compteur, la Dea est de loin la meilleure attaque du pays, alors que la Lazio Rome est 2eme avec 67 réalisations... Pas sûr que les petits écoliers de Bergame se laissent impressionner par les Parisiens, qui devraient être en plus moins dans le rythme que leurs adversaires.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.