Ligue des Champions - AS Rome : Après son chagrin, " Capitaine Max " n'a pas su rallumer la flamme

Ligue des Champions - AS Rome : Après son chagrin, " Capitaine Max " n'a pas su rallumer la flamme©Media365

Arthur Merle, publié le mardi 10 avril 2018 à 08h20

Arrivé à l'AS Rome en début de saison après une fin d'aventure en queue de poisson à Lyon, Maxime Gonalons n'a jamais gagné sa place en Italie.

« Je ne veux pas rester à Lyon si les ambitions sont à la baisse ». Cette déclaration faite dans Le Progrès, et la réaction disproportionnée de Jean-Michel Aulas, ont précipité la fin de l’aventure de Maxime Gonalons à Lyon l’été dernier. Huit ans après avoir débuté en équipe première, cinq ans après avoir hérité du brassard de capitaine de l’OL, l’international français et son agent Frederic Guerra ont dû se résoudre à prendre un nouveau départ du côté de l’AS Rome. Le tout après une dernière saison moins aboutie, plus irrégulière, et marquée par des critiques croissantes de ses supporters. Un véritable crève-cœur.

Gonalons n’a jamais gagné sa place à l’AS Rome« Les choses se sont faites assez rapidement. J’ai ressenti un peu d’incompréhension sur ma situation. A aucun moment je n’ai voulu rabaisser le club. J’avais simplement envie de savoir quelle allait être l’équipe la saison prochaine. Ça aurait pu se passer différemment et ça aurait pu rester entre nous ». Sur RMC, Gonalons avait bien tenté de clarifier les choses peu après son départ. Mais l’essentiel n’était plus vraiment là. Il s’agissait alors de s’imposer dans son nouveau club en franchissant un palier. Une mission pour le moment loin d’être remplie par l’homme aux 334 matchs avec l’OL. Quinze rencontres disputées toutes compétitions confondues depuis le début de saison, c’est évidemment trop maigre pour un joueur qui n’avait pas joué moins de 40 matchs depuis 2010-2011. A son poste de milieu défensif, mais surtout à son âge (29 ans), le natif de Vénissieux doit retrouver un temps de jeu plus conséquent. Histoire de regagner en confiance et éviter le genre d’entrée qui a été la sienne contre le FC Barcelone mercredi dernier, avec à la clé un but « offert » à Luis Suarez.

Gonalons, un fidèle soldat pas forcément prédestiné à bougerDepuis le début de saison, Gonalons joue en moyenne un match sur trois en Serie A. Bien qu’il ait manqué un gros mois de compétition en raison d’une blessure à un mollet entre fin janvier et fin février, « Capitaine Max » est loin de participer activement à la lutte pour une qualification en Ligue des Champions que livre actuellement la Louve. « Ma saison est un peu tronquée, car j’ai été absent les deux premiers mois de l’année pour cause de blessure. Je joue moins mais je travaille dur à l’entraînement ». Devant le micro de Canal +, à l’issue de la lourde défaite des Romains à Barcelone (4-1) en quart de finale aller de Ligue des Champions, la frustration du Français se ressentait très fortement. Et pour cause, après avoir été lancé victorieusement par Claude Puel sur la pelouse de Liverpool, Gonalons a pris du galon et s’est imposé comme un titulaire indiscutable entre Rhône et Saône, dans un environnement qu’il connaissait parfaitement. Le numéro 21 faisait même partie de ces joueurs régulièrement cités comme susceptibles de faire toute leur carrière dans le club de Jean-Michel Aulas. « J'aurais aimé suivre la carrière de De Rossi et rester dans un seul club pour toute ma vie, mais maintenant, je suis heureux d'être à la Roma » avait-il d’ailleurs déclaré lors de sa présentation en conférence de presse.

Un départ dès cet été pour Gonalons ?Une chose semble sûre, Gonalons ne terminera pas sa carrière à la Roma. Et la suite de son parcours pourrait d’ailleurs se fait hors d’Italie. Selon le Corriere dello Sport, Monchi, le directeur sportif de l’actuel quatrième de Serie A, ne serait pas satisfait de son rendement et aurait déjà coché des noms pour lui succéder dans l’entrejeu. Ainsi, Bryan Cristante, qui s’est révélé sous les couleurs de l’Atalanta Bergame au point de devenir international italien, ferait office de priorité. Mais le nom de Jean-Michaël Seri, moins en vue cette saison à Nice mais toujours ciblé par plusieurs écuries, est aussi évoqué par la presse italienne. Alors qu’un départ semblait d’actualité dès l’hiver dernier, l’ancien Lyonnais n’a pas rebondi après la fin précipitée de son histoire commune avec son club de cœur. La Liga et Villarreal, associés au joueur dont le contrat expire en 2021, pourraient peut-être se révéler comme un meilleur remède…

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.