Serie A : Le football italien enquête sur 62 transferts considérés comme suspects

Serie A : Le football italien enquête sur 62 transferts considérés comme suspects©Media365

Axel Allag, Media365, publié le mercredi 27 octobre 2021 à 19h10

D'après des informations dévoilées par La Repubblica, 62 transferts considérés comme suspects sont actuellement dans le viseur de la Covisoc (Commission de vigilance sur les clubs de football italien). Celui de Victor Osimhen, qui est passé de Lille à Naples en 2020, est concerné. En outre, plusieurs échanges effectués par la Juventus Turin sont dans le viseur.


Ce mercredi, La Repubblica, quotidien généraliste italien, dévoile une petite bombe. D'après la source, la Commission de vigilance sur les clubs de football italien (Covisoc ) enquête sur 62 transferts effectués entre 2019 et 2021 considérés comme suspects. "Alarme de la Covisoc : Plus-values suspectes dans les bilans des clubs de Serie A", est intitulé l'article en question, précisant que le dossier a été transmis au procureur de la Fédération italienne de football, Giuseppe Chinè. Comme retranscrit par Eurosport, l'enquête pointe les "échanges ou transferts avec des coûts élevés, parfois trop, sans que un seul euro ne bouge."

La Juventus Turin est concernée sur 42 mouvements

Ainsi, on retrouve notamment l'échange entre Arthur et Miralem Pjanic, effectué entre la Juventus Turin et le FC Barcelone lors de l'été 2020. Mais également le transfert de Victor Osimhen à Naples, en provenance de Lille, survenu lors du même été. "Quatre joueurs du Napoli (Orestis Karnezis, Claudio Manzi, Ciro Palmieiri et Luigi Liguori, ndlr) sont partis au LOSC pour 20 millions d'euros. Trois sont revenus en Italie, deux en Serie D, un en C, un autre est toujours à Lille sans jamais jouer", explique l'article, dans des propos relatés par Eurosport.

La Juventus Turin est ciblée par l'enquête de façon assez importante car pas moins de 42 mouvements sont dans le viseur. La Vieille Dame, qui a aussi effectué un échange avec Manchester City entre Danilo et Cancelo, en prend pour son grade. "Des opérations qui ont fait circuler réellement un peu plus de 3 millions, produisant des bénéfices de plus de 40 millions inscrits au bilan comptable de la Juve", explique La Repubblica, selon Eurosport. La mission de Chinè sera de lever le mystère sur ce système même si, pour le moment, aucune sanction n'est évoquée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.