Serie A (J9) : L'AC Milan vainqueur avec aisance et sans Ibrahimovic face à la Fiorentina

Serie A (J9) : L'AC Milan vainqueur avec aisance et sans Ibrahimovic face à la Fiorentina©Media365

Rédaction , publié le dimanche 29 novembre 2020 à 17h10

Malgré l'absence de Zlatan Ibrahimovic, l'AC Milan a pris le meilleur sur la Fiorentina (2-0) dans le cadre de la 9eme journée de Serie A.



Sans Zlatan Ibrahimovic blessé, ni son entraîneur Stéfano Pioli, positif au Covid_19, l'AC Milan devait trouver des solutions et accessoirement des failles dans la défense de la Viola ce samedi, pour le compte de la 9e journée du Championnat Italien. L'efficacité de Zlatan, déjà auteur de 10 buts, dont quatre doublés, risquait de manquer. Milan était d'ailleurs été bousculé en début de rencontre par une Fiorentina volontaire, mais finalement peu appliquée, notamment en défense. mais le club lombard a de la ressource cette saison et peut-être aussi ce supplément d'âme qui lui manquait lors des saisons précédentes. Ainsi, peu après le quart d'heure de jeu et suite à un corner de Calhanoglu, Romagnoli, présent au second poteau, mettait un coup de tête vainqueur dans le petit filet de Dragowski pour l'ouverture du score. la Viola rétorquait dans la foulée avec Vlahovic, qui sur un service signé Ribéry, frappait sur le montant du Milan. Mais le club lombard laissait passer l'orage avant de frapper de nouveau. Calabria mettait sur orbite Saelemaekers dans la surface. Ce dernier était poussé dans le dos par Pezzella. Penalty, que Kessié s'empressait de transformer. 2-0, le score au repos pour un Milan plein de sang froid et de maîtrise. Le score aurait pu être plus lourd, Kessié échouant sur penalty suite à une main de Caceres dans le visage d'Hernandez dans la surface avant la pause.

Le club lombard allait maintenir son plan de jeu lors du second acte, s'offrant plusieurs opportunités, à l'image de Calhanoglu, qui réussissait un numéro technique avant de tenter une frappe rasante qui n'accrochait pas le cadre de Dragowski (53e). Trois minutes plus tard, Franck Ribéry voulait lancer la révolte pour la Fio. Au duel avec Donnarumma dans la surface lombarde, l'ancien Bavarois se heurtait à la claquette remarquable du portier italien. La Fiorentina monopolisait le cuir sans se créer de réelles opportunités, alors que Milan pliait sans rompre en s'appuyant sur un très bon Donnarumma. Sur un corner à 5 minutes de la fin, Pezzella s'imposait devant Simon Kjaer mais le prodige milanais stoppait le cuir sur sa ligne. 2-0, le score n'allait d'ailleurs plus évoluer. Efficace en attaque et impeccable dans la gestion, le Milan a su conforter sa place de leader. La Viola n'a jamais su créer le danger dans les trente derniers mètres lombards et s'incline donc logiquement, malgré une bonne entame.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.