Serie A (J14) : La Juventus sèchement battue par la Fiorentina

Serie A (J14) : La Juventus sèchement battue par la Fiorentina©Media365

Rédaction , publié le mardi 22 décembre 2020 à 22h45

Ce mardi soir, la Juventus Turin, rapidement réduite à dix, a connu son premier revers cette saison en Serie A face à la Fiorentina (0-3). Un lourd revers qui fait tache avant la trêve dans le bilan de Pirlo.

Andrea Pirlo n'achèvera pas première demi-saison à la tête de la Juve en étant invaincu. Le jeune technicien espérait voir les siens faire le travail contre la Fiorentina ce mardi, mais c'est finalement le scénario contraire qui s'est produit. Les champions d'Italie ont trouvé le moyen de s'incliner face à une formation qui restait pourtant sur deux mois entiers sans le moindre succès. Et l'addition fut assez lourde (0-3).

Cuadrado a mis la Juve dans l'embarras

La Vieille Dame a donc trébuché face à un mal classé, mais ce n'est pas vraiment une surprise au vu de la physionomie du match. Les Piémontais se sont compliqués sérieusement la tâche en se retrouvant à dix dès la 18e minute de jeu. C'est Juan Cuadrado qui a plombé ses coéquipiers en commettant un violent tacle sur Castrovilli. Avec un homme en moins et aussi un but à rattraper, les locaux pouvaient difficilement espérer une issue positive dans ce match.

L'ouverture du score des Florentins est en effet survenue dès la 3e minute et fut l'œuvre du serbe Dusan Vlahovic. Ce dernier a fait la différence en exploitant une merveille de passe de Franck Ribéry. La Viola a alors pris l'avantage pour ne plus le lâcher.

Malgré ces évènements contraires, la Juve a fait illusion dans cette partie. Et elle aurait même pu revenir à la marque. Pour cela, il aurait cependant fallu que Cristiano Ronaldo convertisse l'une des trois opportunités qu'il a eues à se mettre sous la dent juste avant la pause (32e, 36e et 38e). Mais, pour une fois, la réussite a fui le meilleur buteur de la Serie A.

Une fin de match à sens unique

Les Bianconeri ont aussi été malheureux en seconde période lorsque l'arbitre a choisi de ne pas siffler un pénalty en leur faveur après une obstruction du gardien florentin face à Bernardeschi. Ce fut un tournant, puisque dans la foulée la Fiorentina a fini par plier tout suspense en ajoutant deux autres buts. Alex Sandro a marqué contre son camp (76e), avant que Martin Cacéres, un ancien de la Juve, ne parachève le succès de son équipe.


C'est la première fois depuis 2008 que la Fiorentina vient s'imposer à Turin. A l'époque, le coach toscan s'appelait aussi Cesare Prandelli. Une fin de série qui a de quoi frustrer les Bianconeri, surtout qu'elle intervient quelques heures après l'annulation du succès sur tapis vert face à Naples. Il y avait assurément de bien meilleurs façons de partir en vacances.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.