Racisme - Affaire Kean : Mancini veut des mesures et défend Bonucci

Racisme - Affaire Kean : Mancini veut des mesures et défend Bonucci©Media365
A lire aussi

Joseph RUIZ, publié le vendredi 05 avril 2019 à 09h31

Lors de la remise de son titre de meilleur entraîneur italien de l'année, Roberto Mancini a évoqué le racisme dont Moïse Kean, l'attaquant de la Juventus Turin, a été la victime à Cagliari. L'entraîneur a protégé Leonardo Bonucci, auteur de déclarations polémiques et demande des mesures à la Fédération.

Tous les ans, les médias italiens récompensent le meilleur entraîneur. Après Massimiliano Allegri, Claudio Ranieri et Maurizio Sarri, c'est au tour de Roberto Mancini de recevoir ce prix Enzo Bearzot. Le sélectionneur de la Squadra Azzurra devance Gian Piero Gasperini de l'Atalanta Bergame, et Gennaro Gattuso de l'AC Milan. Lors de son discours au siège de la Fédération italienne à Rome, le technicien a abordé le sensible sujet du racisme en Italie, remis sur le devant de la scène suite à la rencontre entre Cagliari et la Juventus Turin, durant laquelle Moïse Kean a été victime de cris et chants racistes. "Nous ne pouvons plus accepter cela, nous devons agir avec détermination, a déclaré Mancini. Les comportements racistes doivent être stigmatisés. Nous devons veiller à ce que cela ne se reproduise plus. L'attitude contre Kean était inacceptable."


Mancini : "Les paroles de Bonucci ont été mal comprises"

En revanche, il a tenté d'éteindre l'incendie autour de Leonardo Bonucci. Coéquipier de Moïse Kean à Turin, le défenseur central a remis en cause l'attitude de son attaquant qui est allé se poser devant le public adverse et a parlé de "responsabilité 50-50". "Il me semble que les paroles de Bonucci ont été mal comprises et ont été expliquées par lui-même, a jugé Mancini. On croirait que maintenant tout ce qui importe c'est la controverse entre Bonucci et Balotelli, au lieu de ce qui s'est passé sur le terrain." Suite aux déclarations de Bonucci, Mario Balotelli lui avait dit qu'il "avait de la chance qu'il ne soit pas là".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.