Quand un joueur s'engage en D6 italienne à cause d'une blague

Quand un joueur s'engage en D6 italienne à cause d'une blague©Media365

Clément Pédron, Media365 : publié le jeudi 19 août 2021 à 15h01

Fraichement retraité de la Fiorentina, Borja Valero va finalement rechausser les crampons en sixième division italienne. Tout est parti d'une blague lancé par un journaliste local mais l'Espagnol l'a pris au mot et s'est engagé avec le Centro Storico Lebowski.


Qui a dit que les footballeurs n'avaient aucun sens de l'humour ? Borja Valero est un milieu central à la carrière longue comme le bras. À 36 ans, l'Espagnol formé au Real Madrid a connu plusieurs clubs ibériques dans la foulée de sa sortie de la Castilla (Majorque, Villarreal) avant de s'envoler pour l'Angleterre et West Bromwich Albion. À partir de 2012, c'est en Italie que l'international de la Roja (1 sélection) a poursuivi son chemin, d'abord à la Fiorentina puis à l'Inter Milan. Revenu à Florence, après trois ans passés avec les Nerazzurri, Borja Valero a décidé cet été, de mettre un terme à son long périple chez les professionnels avec un joli bilan de 583 matchs disputés. D'après lui, la volonté de finir sa carrière à Florence était très forte. Mais voilà, en parallèle de cette annonce, Benedetto Ferrara, un journaliste d'une petite ville florentine de la Grande Botte a posté en juillet dernier sur ses réseaux sociaux, un photo-montage du milieu central avec le maillot du club local, le Centro Storico Lebowski. L'équipe, qui évolue en sixième division italienne, s'amuse de la blague lancée par Ferrara. Elle rétorque même ironiquement « ne pas être intéressée par le joueur » qu'elle qualifie d'homme « sincère, sensible et humble, attaché au maillot qu'il porte, conscient qu'en jouant il représente une communauté, capable de se rendre disponible pour le groupe ». Bien mal lui en a pris puisque du côté de Borja Valero, l'idée germe de plus en plus dans sa tête.

Un contrat d'un an

À la surprise générale, l'Espagnol annonce qu'il rejoint bien les rangs du club local, pour une année. « J'ai accepté ce défi car je me reconnais dans les valeurs portées par ces hommes, a révélé l'ancien joueur professionnel à La Nazione. Je dois commenter des matchs avec DAZN, mais pour le reste je me mettrai à la disposition de l'entraîneur. » Mercredi, la blague est devenue réalité lorsque Valero a revêtu la fameuse tunique au milieu des supporters. « Je n'ai pas fait ce choix que pour jouer. C'est aussi donner un coup de main et une visibilité au travail de gars qui y mettent tout leur cœur et toute leur folie. Je ferai tout pour les aider à construire quelque chose de beau. Je donnerai tout ce que j'ai. Ils le méritent. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.