Naples : Kalidou Koulibaly demande que la VAR aide les joueurs

Naples : Kalidou Koulibaly demande que la VAR aide les joueurs
A lire aussi

Axel Allag, publié le lundi 13 juillet 2020 à 16h05

Le défenseur central de Naples, Kalidou Koulibaly, a reconnu qu'il était difficile de défendre dans la surface de réparation avec les nombreux penalties sifflés contre les défenses.



Après le match nul entre Naples et l'AC Milan, dimanche soir en Serie A (2-2), Kalidou Koulibaly a déclaré qu'il était "difficile" pour les défenseurs d'éviter de donner des penalties aux adversaires, réclamant une aide de la VAR pour les joueurs. "Pour l'instant, c'était un peu rapide, cela ne semblait pas être un penalty", a-t-il déclaré à Sky Sport Italia. "Puis, quand je suis descendu dans le vestiaire, ils ont dit que c'était un penalty", a-t-il indiqué, au sujet du but inscrit par Kessié en faveur de l'AC Milan, qui a remis les deux équipes à égalité.

158 penalties sifflés en Serie A cette saison



Tututututuuuuut ! pic.twitter.com/2IN6zpUYCJ

- Stanislas Touchot (@StanTouchot) July 13, 2020


"Nous devons être prudents; le football est un sport de contact et lorsque vous ne pouvez rien faire dans la surface, cela devient difficile. La VAR doit nous aider. Je pense que cela s'améliorera avec le temps et nous devons être patients", a jugé le défenseur central. Toutefois, il a estimé que Naples devait continuer sur la même voie et estimait qu'ils auraient pu s'en tirer avec les trois points au San Paolo. "Ils n'avaient pas beaucoup de tirs cadrés. Nous devons marquer plus et concéder moins. Nous devons continuer à travailler comme nous le faisons", a reconnu le central. Depuis l'entame de la saison en Italie, il y a eu 158 penalties sifflés en Italie, dont 50 pour des mains dans les surfaces de réparation selon le Corriere dello Sport. L'entraîneur de Naples, Gennaro Gattuso, s'était lui montré très virulent sur l'arbitrage dans le pays, après la rencontre. "Les nombreux penalties pour les mains cette saison ? Il faut changer la règle. Jouer avec les mains dans le dos, c'est un autre sport. Je ne veux pas polémiquer mais il faut changer la règle", avait fustigé le coach italien.






Vos réactions doivent respecter nos CGU.