Le président de la fédération italienne propose d'utiliser le VAR pour identifier les auteurs d'actes racistes

Le président de la fédération italienne propose d'utiliser le VAR pour identifier les auteurs d'actes racistes©Media365
A lire aussi

Guillaume Issner, publié le vendredi 18 octobre 2019 à 15h59

Face au comportement racistes de supporters dans les stades, la fédération italienne de football veut sévir. Gabriele Gravina, le président de l'instance, souhaite utiliser le VAR pour identifier les fauteurs de trouble.

Après la demande d'un député brésilien de supprimer le VAR dans le championnat national, c'est au tour de la fédération italienne d'émettre une proposition étonnante. Son président, Gabriele Gravina, souhaite utiliser l'arbitrage vidéo pour combattre le racisme. Le championnat italien est l'un des pays les plus touchés par les actes racistes, à l'image de la mésaventure de Romelu Lukaku sur le terrain de Cagliari le 1er septembre dernier.



Dans des propos relayés par les agences de presse Reuters et Ansa, le président de la fédération déclare : « Nous pouvons utiliser le système du VAR contre les cris racistes. (...) Je me fiche du nombre de chants, ou de savoir s'ils sont clairement audibles ou pas. Qu'ils soient causés par une, deux ou dix personnes, il faut que nous intervenions. (...) Les clubs peuvent identifier les responsables, grâce à la technologie. Ne baissons pas la garde. » Cette proposition intervient quelques jours après les actes racistes des supporters bulgares face à l'Angleterre. Le président de la FIFA, Gianni Infantino, s'est montré ferme et prêt à prendre de sérieuses mesures contre les personnes auteures de ces actes : « Ils doivent être arrêtés, expulsés des stades, ne plus être autorisés à y rentrer et des procédures judiciaires doivent être lancées contre eux. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.