Immobile, nouvel empereur de Rome

Immobile, nouvel empereur de Rome©Media365
A lire aussi

David HERNANDEZ, publié le dimanche 09 avril 2017 à 11h29

Porté disparu en Allemagne et en Espagne, Ciro Immobile revit cette saison à la Lazio, toujours en course pour la Ligue des Champions et qualifié pour la finale de la Coupe d'Italie.

Perdante mais qualifiée. La Lazio Rome s'est inclinée mercredi en demie finale retour de la Coupe d'Italie contre le rival de toujours, l'AS Roma (3-2). Mais, le succès à aller (2-0) permet aux Laziali de rejoindre la Juventus en finale. Deux ans après sa dernière finale, la Lazio compte bien ramener son premier titre depuis 2013 et la victoire en finale de Coupe contre la Roma (1-0). Pour ça, le club pourra s'appuyer sur son buteur maison, Ciro Immobile. L'attaquant de 27 ans renaît tel un phénix sur les couleurs bleu ciel. Buteur lors des deux confrontations contre le voisin romain, l'Italien en est à 12  buts en 2017. Une réussite qui fuyait l'international (22 sélections, 6 buts) depuis son départ du Torino vers le Borussia Dortmund (34 matchs) et le FC Séville (15 matchs). « Il est heureux à la Lazio, il a voulu rejoindre les Biancocelesti et il est là pour longtemps, assure son agent. Aujourd'hui son but est de réaliser le maximum d'objectifs possibles et de battre le record de buts de la Lazio ».
A la recherche du temps perdu
Les dirigeants ne demandent que çà pour se qualifier pour la prochaine Ligue des Champions, eux qui ont dépensé la bagatelle de 10 millions d'euros pour faire revenir l'enfant au pays en manque de confiance. Un pari gagnant pour l'instant puisque Immobile s'affirme comme l'un des meilleurs buteurs de Serie A (18 buts) et retrouve le niveau qui était le sien quand il formait un trio magique à Pescara avec Verrati et Insigne en Serie B ou au Torino (2012-2013), où il faisait partie de l'une des meilleures doublettes d'Italie (35 buts) avec Alessandro Cerci, lui aussi porté disparu du côté de l'Atletico Madrid (un match). Cette réussite est également une bonne nouvelle pour la Squadra Azzurra qui cherche désespérément un successeur à la pointe de l'attaque à la génération dorée des Del Piero et Totti. Car si Luca Toni a rempli son rôle lors du sacre en 2006, depuis c'est un peu les chaises musicales devant. Balotelli, Eder, Pellé, Cerci, Di Natale, pour ne citer qu'eux, se sont relayés sans véritable succès.
Fer de lance de la Squadra ?
Présent lors de la Coupe du monde 2014 (2 matchs) et l'Euro 2016 (2 matchs), Ciro Immobile a une carte à jouer s'il continue sur ce rythme-là. Depuis sa prise de fonction en juillet 2016, Giampiero Ventura s'appuie essentiellement sur le Laziale. « Belotti et Immobile ? Ce sont des joueurs qui travaillent pour "prendre" l'équipe nationale. J'ai toujours dit que cette équipe italienne et non pas celle de Ventura ou Buffon », a confié le sélectionneur avant le match contre l'Albanie. Titularisé sur les cinq derniers matchs, Ciro rend bien la confiance donnée par Ventura puisqu'il s'est déjà fendu de cinq réalisations en éliminatoires de la Coupe du monde. Son statut de 4eme meilleur buteur de la zone Europe permet à la « Nazionale » de garder le rythme imposé par l'Espagne dans le groupe G. Comme un poisson dans l'eau à la Lazio (4eme, 60 points) , Immobile semble avoir appris de ses erreurs passées et compte bien mettre un peu plus Rome à genoux dimanche contre le Napoli (3eme, 64 points) dans un match crucial pour la course à la Ligue des Champions.

 
0 commentaire - Immobile, nouvel empereur de Rome
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]