Et maintenant, Naples doit regarder derrière

Et maintenant, Naples doit regarder derrière©Media365
A lire aussi

Rédaction , publié le lundi 22 avril 2019 à 21h30

Décidément, la fin de saison de Naples tourne à l'eau de boudin. Eliminé sans envie par Arsenal en quart de finale de Ligue Europa, le club partenopei s'est incliné, ce lundi soir, devant l'Atalanta (1-2) lors de la 33eme journée de Serie A.

Avec cette défaite, les hommes de Carlo Ancelotti restent sous la menace de l'Inter Milan, troisième avec six points de retard sur le dauphin de la Juventus.

Si le matelas peut encore sembler confortable, à cinq journées du terme, le jeu et l'attitude des Napolitains entretiennent le suspense. Face à l'équipe de Bergame, Dries Mertens a pourtant ouvert le score, peu avant la première demi-heure de jeu, à la réception d'un centre venu de la droite. Apathiques et usés en deuxième période, ils ont subi l'envie et la fougue des joueurs de Gasperini.

L'Inter va défier Naples

En lice pour le titre de meilleur buteur du championnat, Duvan Zapata a égalisé au cœur du second acte, avant de percer toute la défense napolitaine pour servir Mario Pasalic d'une talonnade subtile. Le joueur prêté par Chelsea a converti l'offrande et assommé le San Paolo, qui n'avait plus connu la défaite en Serie A depuis la visite de la Juventus (1-2), le 3 mars dernier.

A l'arrêt, puisqu'il n'a décroché qu'un succès lors de ses six derniers matchs toutes compétitions confondues, Naples doit désormais trouver un nouvel élan, sous peine de perdre sa place de deuxième au profit de l'Inter, qui se rendra au San Paolo le 19 mai prochain, lors d'une avant-dernière journée qui promet d'être bouillante.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.