AS Rome : Mourinho ne s'arrête jamais et exaspère

AS Rome : Mourinho ne s'arrête jamais et exaspère ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le jeudi 07 décembre 2023 à 22h54

José Mourinho ne cesse de provoquer les polémiques en Italie. Déjà très actif depuis ses débuts, l'entraîneur portugais en est arrivé à un point où il exaspère profondément.



En Italie, l'Inter Milan, leader après 14 journées, carbure bien et va tenter d'aller récupérer le titre cédé la saison passée à Naples et au voisin de l'AC Milan en 2022, tandis que la Juventus Turin est deux longueurs derrière et le Milan relégué à 6 unités. L'AS Rome, elle, est 4eme, loin derrière (à 11 points) mais elle a réussi une belle remontée au classement ces derniers temps grâce notamment à Romelu Lukaku et Paulo Dybala, ses deux stars. Invaincue depuis le revers contre l'Inter (0-1) le 29 octobre, elle demeure sur 3 victoires et un nul dans le derby « sur » le terrain de la Lazio (0-0).

Mourinho tance certains joueurs comme Aouar

En Serie A, on continue surtout de beaucoup parler de José Mourinho. A la barre de la Louve depuis 2021, l'entraîneur portugais est on le sait, très actif. Sur tous les plans. Mais cette saison, il ne l'a peut-être jamais été autant. L'ancien coach de Porto, l'Inter, Chelsea, du Real Madrid et de Manchester United ne cesse de créer les polémiques dans tous les sens et aime se sentir seul contre tous. Souvent critique envers ses joueurs , sans doute pour les « piquer » comme il l'avait par exemple fait avec Karim Benzema au Real, il a tancé « certains » éléments après le nul concédé sur le terrain du Servette Genève (1-1) en Ligue Europa. « Certains de mes joueurs ont eu une très mauvaise attitude. Leur jeu était stéréotypé et ils n'ont affiché aucune motivation, alors que beaucoup d'entre eux n'ont aucun vécu en Coupe d'Europe. C'est dommage, mais les concernés ont laissé passer leur chance », a lâché le Portugais en visant notamment Houssem Aouar , l'ancien Lyonnais.

Et puis, samedi dernier, à la veille du déplacement à Sassuolo (où la Roma s'est imposée (2-1) avec des décisions arbitrales en sa faveur), José Mourinho s'en est pris à l'arbitre du match et à Domenico Berardi, joueur des Neroverdi. Après la rencontre, le Special One est allé parler aux journalistes en... portugais. « Mon italien n'est pas assez fourni pour exprimer certains concepts. Quand j'ai parlé, samedi, de stabilité émotionnelle, je parlais d'une qualité présente de la vie de tous les jours et nécessaire dans le football pour être au très haut niveau », a lâché le technicien qui a encore plus exaspéré en Italie. La saison dernière, Raffaele Palladino, entraîneur de Monza, avait dit « ne jamais avoir vu un banc autant protester » que celui de la Roma. Mourinho comptabilisait 6 expulsions depuis son retour en Italie, pour un total de 24 cartons rouges staff compris, fin octobre. A Rome où les tifosi l'adorent, le « Mou » continue d'être intouchable.

« Tout le monde sait comment il fonctionne, et ça devient un peu lassant »

« Il est peut-être le gladiateur de la Roma, mais un entraîneur de ce niveau, qui a tout gagné, me semble prisonnier de son étiquette. Il veut partir. Mais qu'il parte si c'est ce qu'il est devenu », a relaté Luca Calamai, journaliste à La Gazzetta dello Sport. « C'est tout simplement que plus personne n'est dupe. Tout le monde sait comment il fonctionne, et ça devient un peu lassant. Il attaque tout le monde, tout le temps, même son groupe. Il a toujours besoin d'un adversaire, d'un os à ronger », a confié un autre journaliste italien auprès d'Eurosport au sujet de ce sacré Mourinho qui refera sûrement encore le show au bord du terrain, dimanche soir au Stadio Olimpico contre la Fiorentina.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.