Les Bleues ne pensent qu'à la finale

A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mercredi 20 juillet 2022 à 18h21

Un peu à l'image de Raymond Domenech qui, en 2006, donnait rendez-vous le 9 juillet pour la finale de la Coupe du monde, Grace Geyoro et toutes les joueuses françaises - ainsi que la sélectionneuse - ne cessent d'énoncer leur quête.

Les Bleues ne sont plus qu'à trois jours des choses très sérieuses, avec leur quart de finale de l'Euro face aux Pays-Bas. Grace Geyoro, une des meneuses de l'équipe de France depuis le début de la compétition - notamment avec son triplé en ouverture contre l'Italie (5-1) -, martèle le message collectif sans varier d'un iota : "On sait qu'on affrontera encore de très belles équipes, mais l'objectif c'est d'aller au bout. On connaît les Pays-Bas, c'est une belle nation qui joue bien, avec de grandes joueuses. Il faut trouver leurs failles, voir où on peut développer notre jeu pour les battre." Le fameux écueil des quarts de finale peut-il être un frein psychologique, alors que les Bleues ont été éliminées à ce stade de la compétition lors des trois derniers Euros (2009, 2013, 2017) et des deux derniers Mondiaux (2015, 2019) ?


"On veut effacer ça, il faut rester concentrées afin de bien aborder la rencontre dans la tête comme dans les jambes. On a cet objectif en tête, on le sait, celui d'aller en finale. Il y a plusieurs étapes et on prend match par match." Les Néerlandaises, vice-championnes du monde et championnes d'Europe, affichent selon la capitaine du PSG "quelques similitudes" avec son équipe de France : "Des joueuses techniques, et aussi de la transition pour aller vite devant. Mais c'est à nous de mettre notre jeu en place dès la première minute et de garder l'efficacité, car on n'aura pas énormément d'occasions." Toujours avec cet unique but dans les esprits, on l'a bien compris et Melvine Malard le rappelle à son tour : "Tout faire pour ramener la coupe à la maison et aller au bout."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.