Lyon (F) : Hegerberg milite pour une meilleure considération du foot féminin

Lyon (F) : Hegerberg milite pour une meilleure considération du foot féminin©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION : publié le jeudi 19 novembre 2020 à 15h30

Actuellement en phase de reprise après deux opérations, Ada Hegerberg peaufine son retour à la compétition. En attendant, l'attaquante de Lyon espère bien que le football féminin ne va pas pâtir de cette période rythmée par le coronavirus.



De par sa notoriété, Ada Hegerberg a une voix qui pèse. Actuellement éloignée des terrains, suite à une opération au tibia en août dernier, la Norvégienne en profite pour faire passer des messages. Ainsi, alors que la pandémie de coronavirus a durement touché le monde en 2020, le foot féminin, voire le sport féminin plus généralement, souffre grandement de cette période délicate et du manque d'accompagnement des instances. « J'ai été assez étonnée qu'il n'y ait pas plus de personnes pour représenter le football féminin dans les discussions. Les femmes ont souvent été oubliées. Historiquement, on dit que ce sont les plus faibles qui souffrent le plus, et pour le moment, on est les plus faibles. Quand on sait que même les grands clubs masculins vont souffrir, c'est évident que nous aussi... Par contre, c'est trop facile de ne pas nous inclure dans la discussion.  Il suffit de voir le nombre de championnats féminins qui ont repris leur fin de saison par rapport aux championnats masculins. Ça veut dire beaucoup de choses », a notamment confié l'attaquante de Lyon, lors d'une interview à L'Equipière. Cette dernière espère également « qu'il y aura de plus en plus de compétences médicales autour des femmes, comme il y en a pour les hommes. C'est tellement important d'être bien entourée, d'avoir de bonnes conditions médicales. Se retrouver toute seule avec une blessure, c'est vraiment difficile. »

« Donner envie aux gens de regarder des matchs »

Par la suite, la première Ballon d'Or de l'histoire a donné son avis sur comment rendre le football féminin plus fort, tout en étant consciente des lacunes actuelles. « Il faut surtout que chaque club ait un projet de long terme. Ça ne sert à rien de créer une section féminine si on n'y croit pas. Il faut avoir un plan derrière, comme le président Aulas. On a besoin qu'il y ait d'autres clubs qui continuent à investir, à offrir la possibilité aux femmes de s'entraîner tous les jours dans de bonnes conditions. C'est tellement important d'être mises dans les conditions qu'on mérite pour développer notre sport, a par la suite expliqué Hegerberg. Et derrière, ça nous met la pression pour être performantes. (...) Il faut que l'on produise du beau jeu dans de beaux stades. À Lyon, on a du travail à faire pour avoir un plus grand stade, par exemple. Chaque club a des responsabilités pour montrer un beau produit. Si t'allumes ta télévision et que tu vois un terrain pourri, ça ne donne pas envie, et le jeu sera pourri aussi. Il y a des terrains en D1 qui ne sont pas acceptables. Il faut que les conditions soient meilleures. On ne peut pas forcer les gens à regarder les matchs, mais on peut leur donner envie. » Alors qu'elle espère faire son retour prochainement sur les terrains, l'attaquante lyonnaise aimerait désormais que le football féminin soit mieux mis en avant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.