Les Parisiennes peuvent-elles battre les Lyonnaises ?

Les Parisiennes peuvent-elles battre les Lyonnaises ?©Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le mercredi 26 août 2020 à 12h28

Opposées à l'OL mercredi soir en demi-finales de la Ligue des champions, les joueuses du PSG ont-elles enfin les moyens de battre les quadruples tenantes du titre ?

 

Comme leurs homologues masculins, Lyonnaises et Parisiennes ont décroché leur qualification pour le dernier carré de la Ligue des champions. Et si, chez les messieurs, l'OL a affronté le Bayern Munich, s'inclinant 0-3 face au futur vainqueur de la compétition, alors que le PSG, finaliste malheureux, avait écarté Leipzig sur le même score, les deux formations tricolores seront-elles opposées mercredi soir à Bilbao lors de la deuxième demi-finale, au lendemain de la victoire de Wolfsbourg contre le Barça (1-0). 

Sextuples gagnantes de la compétition et quadruples tenantes du titre, les Rhodaniennes, difficilement tombeuses du Bayern (2-1) au tour précédent, partiront favorites lors de la suite de ce Final 8 disputé au Pays basque, même si l'écart s'est réduit. Ce qui s'est encore vu il y a un peu plus de deux semaines, lors d'une finale de Coupe de France difficilement remportée aux tirs au but par les joueuses de Jean-Luc Vasseur (0-0, 4 t.a.b. à 2). Et encore une fois, comme trois ans plus tôt en finale de la Ligue des champions avec Katarzyna Kiedrzynek, c'est la gardienne parisienne, désormais Christiane Endler, qui a précipité l'élimination de son équipe en manquant sa tentative. 

Bouhaddi : "Lyon est toujours devant"

"On essaye de travailler par étapes, de progresser. Je trouve que notre groupe a franchi un cap en termes de maturité. Les joueuses sont très concentrées au quotidien, elles sont capables aussi de se lâcher", a commenté l'entraîneur parisien Olivier Echouafni en conférence de presse, après la victoire contre Arsenal (2-1). Pour l'iconique gardienne lyonnaise Sarah Bouhaddi, "l'écart au niveau du score se réduit mais Lyon est toujours devant, on gagne toujours nos matches, nos compétitions, réagit-elle. Nos trois matches face au PSG ont été proches dans le jeu. Avec le PSG on se rencontre beaucoup, on se connaît, c'est un match qui se joue souvent tactiquement, et puis aussi mentalement." 

Passée par les deux clubs, l'ancienne internationale tricolore Laura Georges estime que "Lyon est favori au vu de son palmarès et de son expérience. Elles sont championnes d'Europe et de France en titre, elles ont remporté la dernière confrontation entre les deux équipes, confie-t-elle à Ouest-France. Et si le PSG veut triompher, "il faudra énormément de solidarité et être costaud sur l'ensemble du match. L'équipe aura besoin d'un supplément d'âme. Il faudra également s'attendre à ce qu'il y ait un éclair d'une des joueuses. On attend évidemment Katoto ou Diani devant, mais il faudra compter sur n'importe quelle joueuse sur le terrain pour faire une différence." Un duo de Bleues sur lequel les Parisiennes compteront particulièrement mercredi soir à San Mames, face à des Lyonnais qui devraient être privées de leur compatriote Amandine Henry.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.