Espagne (F) : En grève de la faim, la mère de Rubiales transportée à l'hôpital

Espagne (F) : En grève de la faim, la mère de Rubiales transportée à l'hôpital©Panoramic, Media365
A lire aussi

Fabien Le Floc'h, Media365 : publié le jeudi 31 août 2023 à 10h07

La mère de Luis Rubiales, le président de la fédération espagnole de football suspendu après avoir embrassé de force Jennifer Hermoso à la Coupe du monde, a passé quelques heures à l'hôpital mercredi, après avoir entamé une grève de la faim lundi.



Elle avait entamé une grève de la faim lundi, afin de réclamer la « vérité ». Ángeles Béjar, la mère du président de la fédération espagnole de football (RFEF) Luis Rubiales, s'est enfermée annoncé lundi dans une église de la ville de Motril, en Andalousie, pour protester contre le traitement réservé à son fils, empêtré dans l'affaire du baiser forcé sur Jenni Hermoso après la finale de la Coupe du monde féminine entre l'Espagne et l'Angleterre, le 20 août dernier.

« Elle était fatiguée »

Ángeles Béjar a été transportée d'urgence dans un hôpital andalou, ce mercredi, alors qu'elle devait s'exprimer devant les médias. Elle est ressortie quelques heures plus tard. « Nous avons dû l'emmener d'urgence à l'hôpital, a expliqué à sa place le prêtre local, dans des propos relayés par le journal espagnol La Vanguardia. C'est à cause de la chaleur et de tout le reste. Ses pieds étaient enflés et elle était fatiguée. Elle était déjà fatiguée, avec des problèmes, pas seulement au niveau psychique ». Il a précisé que Luis Rubiales a convaincu sa mère de quitter l'église, tout en déclarant que la grève de la faim a « dû être interrompue, au moins momentanément ».

Luis Rubiales est au cœur d'un tourbillon médiatique au retentissement mondial après avoir embrassé contre son plein gré la joueuse espagnole Jennifer Hermoso. Le président de la RFEF refuse toujours de démissionner de son poste, malgré les pressions politiques en Espagne ou sa suspension de 90 jours prononcée par la FIFA. Lâché par le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, le dirigeant de 46 ans a aussi perdu lundi soir le soutien important des présidents des fédérations régionales espagnoles, qui ont demandé sa démission immédiate. Sans parvenir à le déstabiliser... pour l'instant. Rubiales continue de clamer son innocence dans cette affaire, tentant de prouver que ce baiser était « consenti » par la joueuse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.