Bleues : Peyraud-Magnin évoque son homosexualité

Bleues : Peyraud-Magnin évoque son homosexualité©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION : publié le jeudi 22 octobre 2020 à 22h15

Devenue numéro une en équipe de France, Pauline Peyraud-Magnin a récemment décidé d'assumer publiquement son homosexualité et ainsi briser un tabou. Lors d'un entretien à L'Equipière, la gardienne de l'Atlético de Madrid s'est expliquée sur son choix.



Si le sujet est encore un peu tabou, Pauline Peyraud-Magnin a décidé de prendre les devants. En effet, la nouvelle gardienne de l'Atlético de Madrid a dernièrement affiché son homosexualité sur les réseaux sociaux. « Je n'ai plus envie de me cacher, plus envie de me briser. Je pense que j'ai passé un cap aussi. (...) Et la première photo, je l'ai postée sans vraiment m'en rendre compte. Pour moi c'est normal de poster des photos avec ma copine, comme une personne hétérosexuelle le ferait. Le confinement a été un déclic aussi. J'ai eu beaucoup de temps pour réfléchir. Je n'ai pas posté ces photos avec ma copine parce que les gens ont le droit de savoir, mais juste parce que je n'ai pas peur de dire qui je suis. Dans la réalité je ne me suis jamais cachée », a-t-elle notamment confié dans un entretien à L'Equipière.

« Si mon message peut inspirer, tant mieux »

Devenue numéro une en équipe de France depuis le retrait de Sarah Bouhaddi, Peyraud-Magnin espère ainsi faire évoluer un peu les mentalités, et notamment en France. « Je ne me vois pas comme un modèle. J'ai juste fait quelque chose d'anodin. Je dis ça peut-être parce que cela fait longtemps que je ne suis pas rentrée en France, aussi. Si mon message peut inspirer, tant mieux. C'est une cause qui me tient à cœur. Au départ je ne me rendais pas compte de l'impact, du nombre de personnes que je pouvais toucher. Si je peux participer à ce que l'homosexualité soit vue sous un autre angle, j'aurais fait ma part du travail », a expliqué l'ancienne joueuse d'Arsenal, qui veut tout de même faire passer un message. « Aujourd'hui, je prends la parole pour dire qu'on est des gens normaux, a-t-elle également déclaré. L'homosexualité ne détermine en aucun cas qui on est, si on est drôle, déterminé, ou autre chose. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.