Bleues : Nicollin ferme au sujet de l'affaire Diacre - Henry

Bleues : Nicollin ferme au sujet de l'affaire Diacre - Henry©Media365

Guillaume MARION, Media365 : publié le mardi 17 novembre 2020 à 18h30

Président de Montpellier et de l'AFPF, Laurent Nicollin s'est exprimé au sujet de l'affaire qui touche l'équipe de France féminine suite à la sortie d'Amandine Henry sur Corinne Diacre, la sélectionneuse.



Alors que l'ambiance est désormais pesante pour les Bleues après l'affaire Diacre - Henry, Laurent Nicollin a tapé du poing sur la table ce mardi. En effet, interrogé par le quotidien sportif L'Equipe, ce qui est notamment président de l'Association du football professionnel féminin (AFPF) s'est montré clair sur le sujet. « Cette affaire ? Ça ne me regarde pas. Le seul bilan que je vois, c'est que ce soit avec les sélectionneurs d'avant, ou l'actuelle, l'équipe de France n'a absolument rien gagné. (...) Il faut que chacun fasse preuve d'un peu plus d'humilité, que chacun bosse, que chacun la ferme, et puis qu'elles ramènent des titres. Autant certaines peuvent parler parce qu'elles ramènent des titres avec l'OL, et j'en suis le premier supporter, mais là, c'est l'équipe de France, et personne ne peut se l'approprier, elle n'appartient pas à un club, à des joueuses ou à une sélectionneuse », a notamment expliqué le président de Montpellier.

« Il y a un climat qui est pesant »

Par la suite, l'intéressé a évoqué la situation de ses joueuses par rapport à Corinne Diacre. « Je peux vous dire que mes joueuses ne vont pas en équipe de France avec une grande joie, en buvant du champagne. Mais je pense que c'est une ambiance générale, pas plus de la faute de la sélectionneuse que des joueuses de l'OL. Il y a un climat qui est pesant, a d'ailleurs reconnu Nicollin. Il faut recréer un groupe, une identité, peut-être que ça passe par des choix drastiques sur les joueuses ou sur la sélectionneuse. Ce n'est pas de mon recours, c'est la FFF qui doit intervenir, et ramener un titre qui manque tant. » Malgré la tempête, ce dernier a tenu à apporter son soutien à l'ancienne défenseuse. « Je lui ai envoyé un message de soutien, ou d'encouragement, je ne sais quel est le terme. L'important c'est l'équipe de France, les qualifications. Après, chacun se regarde devant la glace », a fini par conclure le Montpelliérain.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.