Bleues : Diacre va devoir s'adapter face aux absences

Bleues : Diacre va devoir s'adapter face aux absences©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le jeudi 21 octobre 2021 à 23h50

Contrainte de composer avec plusieurs grosses absences, Corinne Diacre, la sélectionneuse des Bleues, va devoir montrer sa capacité à s'adapter à la situation face à l'Estonie, vendredi.



Même si l'opposition ne sera pas des plus impressionnantes lors de ce rassemblement d'octobre, Corinne Diacre espérait sans doute retrouver quelques cadres. Malheureusement pour elle, la sélectionneuse de l'équipe de France va devoir faire sans les Lyonnaises Wendie Renard et Griedge Mbock, blessées et donc absentes, mais également Amel Majri. Cette dernière ayant été victime d'une rupture d'un ligament croisé antérieur et du ligament latéral externe du genou gauche au début du mois. Du coup, contre l'Estonie, ce vendredi (21h10) et au Kazakhstan (le 26, à 17h00), ce sont Elisa De Almeida, la joueuse du Paris Saint-Germain, et Aïssatou Tounkara, la défenseuse de l'Atlético de Madrid, qui devraient être alignées en charnière centrale pour ces deux rencontres, comptant pour les qualifications à la Coupe du monde 2023. « On est dans l'adaptation en permanence », a notamment expliqué Diacre, en conférence de presse ce jeudi.

« On veut rester dans la continuité »

« On s'adapte, il faut trouver d'autres choses, des automatismes, des combinaisons, des formules pour ne pas être en difficulté si ça nous arrive. (...) On veut rester dans la continuité de ce qu'on a fait depuis un petit moment et sur le début des qualifications. Si Wendie (Renard) ne s'était pas blessée (avant la Slovénie en septembre, succès 3-2) on aurait démarré avec même onze (que contre la Grèce, victoire 10-0), a par la suite confié la sélectionneuse des Bleues. On a fait une entame différente lors deux précédents matchs, mais aussi parce que les adversaires sont différents. Lors des deux matchs à venir, on s'attend à des oppositions différentes de celles de septembre. » Avec, pour le moment, six points au compteur après deux rencontres, la France a idéalement débuté sa campagne de qualifications, avant d'affronter les deux nations les plus faibles du groupe I, elles qui comptent deux défaites en autant de matchs.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.