Bleues - Diacre : " On n'a aucune crainte à jouer l'Autriche "

Bleues - Diacre : " On n'a aucune crainte à jouer l'Autriche "©Media365
A lire aussi

Clément Pédron, Media365, publié le lundi 26 octobre 2020 à 18h20

Corinne Diacre, la sélectionneure des Bleues a retrouvé son groupe dimanche après s'être isolée en raison d'un test positif au Covid-19. À la veille de rencontrer l'Autriche dans un match capital pour les qualifications pour l'Euro 2022, l'équipe de France doit s'imposer si elle « reproduit les mêmes performances collectives » selon les paroles du coach.

Souriante, Corinne Diacre a enfin rejoint ses joueuses et le reste de son staff. Revenue après une période d'isolement dû à un test positif au Covid-19, la sélectionneuse de l'équipe de France féminine s'est dit « ravie de réintégrer le groupe et de finir le stage surtout » dans les colonnes de France Football. Après avoir battu la Macédoine du Nord sur le score de 11-0 vendredi dans le cadre des qualifications pour l'Euro 2022, un autre match capital, se profile dès mardi contre l'Autriche.

Interrogée sur un éventuel relâchement de son équipe après la claque infligée aux Macédoniennes, Corinne Diacre a de suite écarté cette idée : « Les filles sont conscientes que l'Autriche ce n'est pas la Macédoine, la Serbie ou le Kazakhstan, sans faire offense à ces équipes. La première place du groupe va se jouer entre l'Autriche et nous, elles sont concentrées sur ce match-là, la rencontre précédente est derrière nous. On est en confiance même s'il ne faut pas en avoir en excès. »

« On ne doit pas avoir peur de jouer contre l'Autriche »

Ce mardi, le choc au sommet du groupe G avec l'autre premier, l'adversaire autrichien (15 points), sera très attendu. D'autant que les deux nations n'ont pas encaissé le moindre but depuis le début des éliminatoires de l'Euro 2022. De là à prendre ce match pour une finale ? Corinne Diacre poursuit :« Disons une demi-finale puisqu'il y a deux matchs... C'est plus simple pour nous de commencer à l'extérieur et de finir à la maison. On a les meilleures dispositions pour démarrer ce match, il va falloir être efficace dans notre animation offensive, et dans la surface pour conclure. Notre grande force, c'est cette capacité à marquer avec plusieurs joueuses capables de le faire. La France n'est pas tributaire d'une personne, c'est une équipe. [...] On a la pression du résultat, on est habitué à jouer ces matchs-là donc sans faire offenser à notre adversaire de demain (mardi), on ne doit pas avoir peur non plus de jouer contre l'Autriche. »

« Toutes les joueuses sont potentiellement titulaires »

La victoire acquise au stade de la Source à Orléans vendredi, n'a pas éteint la polémique entre la sélectionneuse et les joueuses de l'Olympique Lyonnais après la non sélection d'Amandine Henry. Peu avant la rencontre contre la Macédoine du Nord, Wendie Renard et Amel Majri avaient critiqué Diacre qui avait décidé via son adjoint, de les placer sur le banc contre la Macédoine. Interrogée sur la question, l'ancien entraîneure de Clermont a justifié son choix par la « forme du moment » et n'a pas souhaité en dire davantage : « Je n'ai pas envie de parler d'une joueuse en particulier. À partir du moment où je sélectionne des filles, elles sont potentiellement titulaires. La priorité, c'est le terrain. La sélection du jour n'est pas forcément celle du lendemain. » Wendie Renard et Amel Majri sauront mardi, à la lecture de la composition d'équipe, si leurs critiques formulées à l'égard de la coach auront été pardonnées ou non.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.