Football - Euro Albanie/Espagne après-match

EuroGroupe B
ESPRIT arena - Arbitre G. Nyberg
  1. 13′ Ferran Torres
Journaliste : DIVIO Axel

, publié le 24 juin

Avec une équipe remaniée, l'Esapgne a dominé l'Albanie ce lundi dans le groupe B de l'Euro (1-0).


L'Albanie en huitième de finale d'un Euro, tout un peuple en rêve... Ce ne sera pas pour cette fois. Après avoir tenu tête à l'Italie (1-2) et accroché la Croatie (2-2), l'Albanie n'a pas su réaliser l'exploit de vaincre l'Espagne, leader incontesté de son groupe B. Malgré le fait que Luis de la Fuente, le sélectionneur espagnol, avait choisi d'aligner une équipe bis - laissant ses titulaires souffler sur le banc en vue des huitièmes de finale - l'Albanie n'a pas fait mentir des statistiques à sens unique (8 victoires de l'Espagne en 8 matchs, seulement 3 buts marqués par l'Albanie).

En première période, l'Albanie a démarré trop timidement la partie, laissant trop de possibilités aux Espagnols de déployer leur jeu. Après 10 premières minutes de rodage, le collectif de cette Espagne bis va dérouler et rapidement se montrer terriblement efficace. En deux passes, la Roja va faire très mal... Servi entre les lignes, Dani Olmo se retourne et trouve parfaitement Ferran Torres dans le dos de la défense. L'attaquant du FC Barcelone gagne son duel et trompe Thomas Strakosha d'une frappe croisée imparable qui entre avec l'aide du poteau (0-1, 13e). Avant cette ouverture du score, Mikel Merino et Joselu avaient été menaçants de la tête (11e et 12e). Sans réaction, l'Albanie va longtemps subir et courir après le ballon. Dani Olmo (37e), Ferran Torres d'une tête puissante (41e) et Mikel Merino d'une frappe en déséquilibre au-dessus (43e) ont eu l'opportunité de breaker. L'Albanie n'aura qu'une occasion à se mettre sous la dent... Kristjan Asilani adresse un missile du droit que David Raya parvient à repousser (45e).

Malgré l'objectif qualification comme récompense, l'Albanie ne sera jamais en mesure d'inverser la tendance et faire basculer son destin favorablement. Joselu est à deux doigts de marquer d'un geste acrobatique superbe (47e), tandis que l'Albanie est toujours aussi pauvre offensivement. Il faut attendre la 64e minute pour voir Armando Broja alerter David Raya, auteur d'une belle parade (64e), puis Kristjan Asllani trop croiser une frappe puissante (77e). Trop peu pour faire vaciller un adversaire, une dernière fois inquiété par Broja. Sur un cafouillage, il parvient à placer un subtil extérieur du pied que Raya capte à mi-hauteur (92e). L'Albanie, ce soir, a certainement manqué d'un peu d'audace.

Pour leur deuxième participation à un Euro, les Aigles n'auront pas à rougir de leur prestation dans le « Groupe de la Mort », où l'Italie s'en sort miraculeusement. L'Espagne réalise un sans-faute et s'affirme comme un très sérieux prétendant au titre de champion d'Europe. La dernière fois que la Roja a fait carton plein en phase de poules, elle a remporté le titre (2008).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.