Suisse : Petkovic veut " être heureux dimanche soir "

Suisse : Petkovic veut " être heureux dimanche soir "©Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le dimanche 20 juin 2021 à 15h45

Critiqué en Suisse, Vladimir Petkovic, le sélectionneur de la Nati, a répondu via une lettre ouverte dans les médias. De son côté, Hakan Yakin, l'ancienne gloire helvète, a affiché sa déception par rapport aux premiers résultats.



La Suisse est au dos mur. Après un match nul contre le pays de Galles (1-1) et une lourde défaite contre l'Italie (0-3), la Nati devra l'emporter contre la Turquie ce dimanche pour espérer se qualifier pour le prochain tour du Championnat d'Europe. Pour cela, Vladimir Petkovic, très critiqué par les médias alémaniques, a tenté de mobiliser tout le monde. « Nous voulions vous offrir une nuit magique. Vous rendre fiers de nous et de notre Suisse. Après les nombreuses épreuves de cette longue période de la pandémie, nous voulions vous faire plaisir avec une victoire contre l'Italie. Nous nous étions tant préparés pour cela. Trop peut-être. Et à la fin, il n'y a eu que de la déception. (...) Nous en sommes vraiment désolés. (...) Nous sommes tout aussi vulnérables. Et c'est pourquoi nous avons besoin de votre soutien à tous avant ce match crucial. De votre solidarité. De votre positivité. Nous ferons tout notre possible pour que nous puissions tous être heureux ensemble dimanche soir. Que nous puissions être fiers ensemble », a expliqué le sélectionneur suisse, dans une lettre ouverte diffusée dans les médias et relayée notamment par Le Matin.

La Suisse « décevante et méconnaissable »

« Notre début de compétition est vraiment loin d'être satisfaisant. Cette équipe de Suisse est décevante et méconnaissable. Lorsque l'on voit les joueurs qui composent le groupe et surtout l'expérience dont ils disposent, on se pose des questions sur le jeu produit. Ce n'est pas du tout habituel. C'est assez bizarre, je trouve. Ces dernières années, la Suisse a toujours eu pour habitude de gratter des points en début de tournoi, tant en Coupe du monde qu'au Championnat d'Europe, mais là, on sent que quelque chose coince, a pour sa part confié Hakan Yakin, lors d'une interview à So Foot. On va devoir jouer une finale avant l'heure pour arracher notre billet en 8emes, et ça, ça nous met déjà sous pression. (...) Les joueurs se connaissent tous et ont déjà disputé de grandes compétitions ensemble. Ce n'est donc pas normal, à mon sens, de se faire balader comme ça en début de compétition. La défaite face aux Italiens est particulièrement marquante, elle se traduit par un manque de solutions et d'options. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.