Sir Alex Ferguson en larmes après la qualification pour l'Euro 2020

Sir Alex Ferguson en larmes après la qualification pour l'Euro 2020

Guillaume MARION, Media365 : publié le jeudi 22 avril 2021 à 23h15

Lors d'une interview accordée à The Independant, Sir Alex Ferguson est revenu sur la qualification de l'Ecosse pour l'Euro 2020 et sur la vive émotion que cela lui a procurée.

Le 12 novembre 2020, l'Ecosse est passée par bien des états. A Belgrade, au Stade Rajko Mitic, alors que la « Tartan Army » menait grâce à une réalisation de Ryan Christie (52eme), les Ecossais avaient vu la Serbie finir par égaliser au bout du bout, par Luka Jovic (90eme). Finalement, après une prolongation sans but, les joueurs de Steve Clarke s'étaient qualifiés pour l'Euro 2020 lors de la séance de tirs au but, après un arrêt de David Marschall face à Aleksandar Mitrovic (1-1, 4-5 tab). « Lorsque la Serbie a marqué à la dernière minute, je me suis dit : "Oh Christ Tout-Puissant, en prolongation nous n'avons aucune chance." Mais quand j'ai vu l'arrêt décisif de Marshall, il ne savait même pas s'ils étaient qualifiés ou non, et tout le monde sautait sur lui... Et puis l'interview de Ryan Christie... Seigneur, je pleurais quand je l'ai vu pleurer. C'était fantastique. Vous parlez d'un coup de pouce au pays, c'était fantastique. Je suis sûr que la moitié du pays a regardé le match cette nuit-là », a confié Sir Alex Ferguson, lors d'un entretien accordé à The Independant.

Ferguson « optimiste » pour l'Euro

« Nous nous souviendrons toujours de la réaction de David Marshall et de l'interview de Ryan Christie. Ce sont des moments spéciaux qui résument exactement ce que cela signifiait pour tout le monde. Ryan Christie pleurait pour l'Écosse, pour tous les fans écossais. Cela résonne donc à cause de l'amour que l'Écosse a pour le football. C'était incroyable, vraiment incroyable, a continué l'ancien entraîneur de Manchester United. Ce qui m'impressionne chez Steve (Clarke), c'est qu'il est imperturbable. Peu importe que l'équipe se porte bien ou mal, son comportement ne change pas. Il est calme, et je pense que cela se transmet à l'équipe. Il n'y a pas de panique. (...) Je suis donc optimiste. La  chose importante pour les matchs à domicile, c'est... Je sais que ce n'est que 12 000 personnes, mais 12 000 à Hampden Park quand ils sont lancés, c'est à peu près 50 000 à Wembley. » Cet été, l'Ecosse a désormais rendez-vous avec l'Angleterre, la Croatie et la République tchèque pour renouer avec son histoire, après 25 ans d'attente.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.