Pourquoi la Turquie joue-t-elle l'Euro ?

A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 18 juin 2024 à 15h16

Demi-finaliste en 2008, la sélection turque dispute l'Euro, même si seulement 3% de sa surface se situe en Europe.

Désormais entraînée par l'Italien Vincenzo Montella, la sélection turque, opposée à la Géorgie mardi (18h) à Dortmund pour le premier match du groupe F, dispute l'Euro pour la sixième fois de son histoire. Sortie au premier tour lors de sa participation inaugurale, en 1996, elle a atteint les quarts de finale à l'occasion de l'édition 2000, avant de signer son meilleur résultat en 2008. Avec à sa tête l'emblématique Fatih Terim, qui l'a coachée à trois reprises (de 1993 à 1996, de 2005 à 2009 et de 2013 à 2017), la Turquie avait atteint le dernier carré, s'inclinant au bout du suspense contre l'Allemagne (2-3), sur un but à la 90e minute de Philip Lahm. Mais pourquoi donc la Turquie, qui n'a que 3% de sa surface territoriale en Europe, dispute-t-elle les compétitions européennes, en club comme en sélection, comme l'Islande, la Biélorussie, la Russie, Israël ou encore le Kazakhstan ?

Depuis 1962

Fondée en 1923 et tout de suite affilée à la FIFA, la Fédération turque de football (TFF) a d'abord été membre de la Confédération asiatique, sans vraiment parvenir à se distinguer sportivement. Mais après un long bras de fer entre l'UEFA et la FIFA, qui préférait qu'elle reste côté asiatique, la Turquie a intégré la Confédération européenne en 1962, pour ne plus jamais la quitter. Cela ne s'explique pas forcément par des raisons géographiques, même si la Turquie est aussi aux confins de l'Asie, mais plutôt car cette affiliation à l'UEFA permet à ses joueurs et à ses équipes de se frotter à certains des meilleurs joueurs du monde, et donc de progresser. Mais aussi pour des raisons marketing, avec des joueurs turcs qui sont devenus de plus en plus populaires et ont pu s'exporter à travers l'Europe.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.