Les Bleus ne sont plus favoris !

Les Bleus ne sont plus favoris !©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 25 juin 2021 à 16h57

Après la première phase du championnat d'Europe, les Bleus, qui affrontent la Suisse lundi en huitièmes de finale, ne seraient plus considérés comme les grands favoris de la compétition.


Depuis le grand - mais inattendu - retour de Karim Benzema, les Bleus, avec leur attaque à faire pâlir d'envie la concurrence, étaient considérés comme les grands favoris du championnat d'Europe. Un sentiment qui s'est un peu atténué lors du premier tour. Car si les hommes de Didier Deschamps ont d'abord fait forte impression face à l'Allemagne (1-0), ils ont ensuite déçu contre la Hongrie (1-1), avant de partager les points face aux Portugais (2-2), alors qu'ils étaient déjà qualifiés pour la seconde phase. Mais si les les champions du monde ne sont plus les principaux favoris, c'est surtout en raison de leur tableau à en croire Gracenote, entreprise spécialisée dans les statistiques sportives et qui a dévoilé ses favoris pour la victoire finale.

Ce sont les Anglais qui auraient désormais les faveurs des pronostics. Car les Three Lions, même s'ils vont affronter l'Allemagne mardi en huitièmes de finale, évoluent dans la partie de tableau la moins relevée et ont l'avantage d'évoluer à domicile, à Wembley, sauf en quarts de finale. Derrière l'Angleterre (16,5%), c'est la Belgique (15%) qui aurait le plus de chances d'aller au bout selon Gracenote. Des Diables Rouges qui occupent la première place au classement FIFA mais affrontent les champions d'Europe portugais en huitièmes, avant un éventuel quart de finale contre l'Italie ou l'Autriche. Dans la même partie de tableau, les Bleus, opposés eux à la Suisse lundi avant, en cas de succès, un quart face au vainqueur de Croatie-Espagne, n'arrivent qu'en troisième position, avec 11,8% de probabilités d'être sacrés. Viennent ensuite l'Italie (10,1%), l'Espagne et les Pays-Bas (7,6%), des Néerlandais qui affrontent les Tchèques, puis les tenants du titre portugais (6,6%).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.