Les Bleus et la Turquie qualifiés pour l'Euro

Les Bleus et la Turquie qualifiés pour l'Euro©Media365

Naïm Beneddra, publié le jeudi 14 novembre 2019 à 19h57

Le match nul entre la Turquie et l'Islande (0-0), jeudi soir lors de la neuvième et avant-dernière journée du groupe H des éliminatoires de l'Euro 2020, envoie les Turcs en phase finale. Et les Bleus également !

Le suspense est plié dans le Groupe H des éliminatoires de l'Euro. Pour que l'incertitude s'étire jusqu'à la dernière journée ou même jusqu'à ce jeudi soir et le match des Bleus contre la Moldavie, il aurait fallu que l'Islande l'emporte en Turquie. Or, la sélection nordique, malgré une prestation solide et courageuse, n'a pu récolter mieux que match nul. Le résultat de parité envoie son opposant du jour et l'Equipe de France en phase finale du tournoi continental.

La sélection de Senol Gunes a assuré le point qui manquait à son bonheur. Mais, faute d'avoir su trouver le chemin des filets, elle est restée à la merci d'un but islandais tout au long de la partie. L'enjeu ayant pris le pas sur le jeu, les locaux sont apparus crispés et la présence de leur président dans les tribunes ne les a en rien libérés. Bien au contraire. Ce n'est donc qu'au coup de sifflet final que Hakan Calhanoglu ont pu enfin souffler et célébrer la quatrième qualification de leur histoire pour le championnat d'Europe, la deuxième d'affilée.

L'Islande a eu la balle du K-O



Même s'ils n'ont déployé leur jeu habituel, avec notamment beaucoup de déchet dans le dernier tiers du terrain, les Turcs se sont quand même offert quelques occasions franches. À deux reprises, Burak Yilmaz a été proche de débloquer la situation (30eme et 62eme) mais ses essais sont passées au-dessus du cadre. Ozan Tufan a aussi cru scorer à la 63eme sur un tir de l'extérieur de la surface, mais ce fut trop enlevé. Enfin, le défenseur Caglar Soyuncu a également manqué de peu de faire mouche à la 67eme sur une tête décroisée. Des opportunités non converties et que les locaux auraient pu amèrement regretter. Au final, ce fut sans conséquence.

Après le coup de sifflet de l'arbitre, la joie des Turcs et leurs supporters contrastait avec la désillusion des Islandais. L'équipe dirigée par Erik Hamren n'a pas démérité, mais sa prudence excessive lui a été préjudiciable. En 90 minutes de jeu, Sigurdsson et ses partenaires n'ont cadré qu'une seule tentative. Celle de Hordur Magnusson à la 83eme que Demiral Okay a sorti in-extremis sur sa ligne. Une opportunité en or qui ne s'est plus représentée pour les Islandais. Résultat des courses : ces derniers vont devoir très certainement passer par la case barrage dans l'espoir de disputer un troisième tournoi majeur consécutif.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.