Italie : Chiellini s'attendait à un match contre les Bleus

Italie : Chiellini s'attendait à un match contre les Bleus©Media365
A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le vendredi 09 juillet 2021 à 16h25

Avant la finale du Championnat d'Europe face à l'Angleterre, dimanche à Wembley sous le maillot de l'Italie (21 heures), Giorgio Chiellini a reconnu qu'il pensait croiser l'équipe de France sur la route de la Nazionale.


Révélation du Championnat d'Europe, l'Italie de Roberto Mancini n'a plus qu'une marche à franchir afin d'être sacrée. Ce sera dimanche à Wembley face à l'Angleterre lors de la finale du tournoi (21 heures). Avant cette opposition, la Nazionale s'est défaite de la Turquie en huitièmes de finale (2-1 après la prolongation), de la Belgique en quarts (2-1), puis de l'Espagne en demi-finale (1-1, 4 tirs au but à 2). Pour autant, alors que la sélection italienne surfe sur une série d'invincibilité de 33 matchs toutes compétitions confondues, Giorgio Chiellini a avoué qu'il s'attendait à un autre parcours, et prédisait un match contre les Bleus de Didier Deschamps au lieu d'un affrontement face à la Roja.Un scénario qui n'a pas été possible en raison de l'élimination de la France en huitièmes de finale face à la Suisse (3-3, 5 tirs au but à 4) notamment.

"Les Bleus étaient les grands favoris"

"Après la phase de groupes, je m'attendais vraiment à jouer la France en demie et pas l'Espagne. Pour moi, les Bleus étaient les grands favoris. Pour arriver en finale, je m'attendais donc à devoir affronter la Belgique, la France et finalement l'Angleterre", a-t-il expliqué à la chaîne de l'UEFA. Revenant sur la demi-finale face à l'Espagne, le capitaine de l'Italie a mis en exergue la qualité de la formation dirigée par Luis Enrique : "C'est la première fois depuis trois ans qu'on tombe sur un rival capable de nous faire souffrir comme ça. Nous avons eu besoin de cœur et d'humilité pour comprendre que nous avions un meilleur adversaire dans ce que nous aimons faire : dominer le jeu. Contre certains adversaires, il faut changer de stratégie et s'attendre à souffrir. Mais ça vous nous servir pour le futur".

L'Angleterre, pas juste Kane

L'avenir, lui, propose donc une finale contre une Angleterre qui évoluera devant un stade de Wembley presque entièrement dévoué aux Three Lions (1 000 supporters de l'Italie seront présents). Une équipe qu'il ne faut pas réduire à la seule présence d'Harry Kane, auteur de 4 buts dans le tournoi continental. "L'Angleterre ne se résume pas à Kane car elle possède des joueurs étonnants sur les deux ailes et ses remplaçants pourraient tous figurer dans le onze de départ d'une équipe qui remporterait cette compétition. Des joueurs comme Grealish, Sancho, Rashford, Calvert-Lewin, Foden étaient tous sur le banc mais ce sont des joueurs de haut niveau, y compris Henderson - le capitaine de Liverpool. Ce sera un grand match. Aucune des deux équipes n'aura peur, mais toutes deux auront beaucoup de respect l'une pour l'autre", a glissé Chiellini.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.