France : Les Bleus doivent faire oublier le match aller contre la Turquie

France : Les Bleus doivent faire oublier le match aller contre la Turquie©Media365
A lire aussi

Rémi Farge, publié le lundi 14 octobre 2019 à 07h10

Ce lundi (20h45), la France retrouve la Turquie avec, en tête, la défaite du match aller de juin dernier.



La question a été posée à Raphaël Varane et à Didier Deschamps. Le capitaine et son sélectionneur ont répondu la même chose. Sans forcément avoir besoin de se concerter. Ce match contre la Turquie ce lundi soir (20h45) est-il le plus important depuis la finale de la Coupe du Monde ? L'un et de l'autre ne répondront pas qu'il est « le plus important ». Ils préféreront insister sur un autre point : « Le plus décisif ». Pourquoi ? Parce qu'avec une victoire contre la Turquie, les Bleus seront qualifiés pour l'Euro 2020 sans même attendre le rassemblement de novembre, qui les verra affronter la Moldavie et l'Albanie. Au sortir d'un sacre mondial, ça parait banal. Mais c'est oublier un peu vite l'histoire chahutée que l'équipe de France a presque toujours entretenue avec les phases de qualification, qu'il s'agisse d'une Coupe du Monde ou d'un Championnat d'Europe.

La Turquie, cette bonne grosse tache post-Mondial

En cela, le millésime 2019 pourrait être différent. Mais il n'a pas échappé à toutes les zones de turbulence non plus. Plus grave que les critiques sur le jeu, encore formulées après la victoire en Islande vendredi (0-1), il y a ce revers en Turquie en juin qui fait tache. Une bonne grosse tache comme Didier Deschamps les déteste. Parce que les Bleus ont perdu (2-0), mais aussi parce qu'ils ont été en-dessous de tout. « Ils nous ont surclassés », a rappelé le sélectionneur dimanche en conférence de presse. Et parce qu'il sait trop bien que ce revers à Konya ne s'effacera pas si facilement, l'ancien milieu de terrain jure qu'il ne voit pas dans le match de ce lundi une revanche : « Il n'y a jamais de revanche. On ne récupérera pas des points. »

Même sans revanche, il y a une contre-performance à faire oublier. Si ce n'est pas à Deschamps, au moins au grand public. « On a à cœur de réaliser un bon match. On n'a pas joué notre football à l'aller, ce n'était pas notre vrai visage. On veut montrer autre chose, afficher notre meilleur niveau, a déclaré Raphaël Varane devant la presse. A l'aller, on avait fait beaucoup d'erreurs sur les pertes de balle. Il faut aussi qu'on défende beaucoup plus ensemble, être proches les uns des autres, qu'on mette du rythme », a listé le capitaine de l'équipe de France (en l'absence d'Hugo Lloris) avant les retrouvailles avec Cenk Tosun et ses coéquipiers. « On sait l'importance du match de demain », a résumé Didier Deschamps, focalisé sur la possibilité de se qualifier pour l'Euro 2020.

Impact et intensité : les Bleus ont des choses à prouver

Reste qu'au-delà du résultat et de la carotte à agiter, les Bleus ont aussi des choses à prouver dans certains secteurs bien précis. En Turquie, en juin dernier, s'ils avaient été défaillants techniquement, c'est surtout leur manque de répondant dans l'impact et dans l'intensité qui avait sauté aux yeux. En Islande, Antoine Griezmann et ses partenaires ont montré de bonnes choses dans ces deux domaines, sans que l'adversaire ne pousse très fort non plus. Ce sera sûrement le cas face aux Turcs, si ces derniers arrivent à reproduire la même performance en dehors de leur territoire national. Le premier test en la matière, en Islande en juin, s'était soldé par un échec (2-1). « Ils ont 18 points, comme nous, et n'ont rien volé », préfère rappeler Deschamps, admiratif de l'efficacité et de la solidité de la Turquie. L'affiche est alléchante. Le moment est idéal. Autant ne pas se planter.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.