Euro 2024 : Troisièmes de groupe, mode d'emploi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le jeudi 20 juin 2024 à 22h36

Les Bleus, s'ils terminent dans les deux premiers de leur groupe, n'ont aucune chance de retrouver un troisième. Ce sera le deuxième du groupe F en cas de première place, ou celui du groupe E en cas de deuxième.

C'est d'abord un calcul assez simple, ou en tout cas le moins compliqué possible, qui a déjà été éprouvé lors des deux dernières éditions en 2016 et 2021, soit depuis le passage de seize à 24 équipes : sur les six poules de l'Euro, les quatre meilleurs troisièmes accompagnent tous les premiers et deuxièmes vers les huitièmes de finale, là aussi l'apparition d'un match supplémentaire par rapport à ce qui avait lieu en phase finale jusqu'en 2012.

Il a toujours fallu trois ou quatre points

Si c'est le goal-average particulier qui, en cas d'égalité de points, décide du classement de chaque poule, c'est évidemment impossible pour départager plusieurs troisièmes entre eux, et c'est donc tout naturellement que la différence de buts générale est réutilisée en tant que deuxième critère - après le nombre de points, bien sûr. Sont ensuite observés le nombre de buts marqués, les cartons (-1 point pour un carton jaune, -3 points pour un rouge) et si besoin le classement lors des éliminatoires. En 2016 puis en 2021, seule la différence de buts avait suffi à déterminer les qualifiés, parmi lesquels le Portugal se trouvait à chaque fois. Il a toujours fallu trois ou quatre points pour y figurer (mais il y avait donc eu des éliminés à trois points).

C'est ensuite que ça se complique : il n'y a pas de nouveau classement effectué entre les quatre repêchés, mais bien un appariement déjà réalisé à quatre premiers de groupe en fonction des poules qui accouchent de ces quatre troisièmes. Ceux-ci affronteront forcément les vainqueurs des groupes B, C, E et F, ce sont donc ceux de l'Allemagne (groupe A) et de la France (groupe D) qui ne sont pas concernés. Mais ce sont ensuite des combinaisons dignes des plus épiques batailles navales qui décideront des affiches. Ainsi le premier du groupe B, potentiellement l'Espagne, a 33% de chances d'affronter le troisième du groupe E et du groupe F, et seulement 20% vers le troisième du groupe A, 13% pour celui du groupe D et donc 0% pour celui du groupe C. A l'inverse, si les Bleus finissent troisièmes, ils auraient théoriquement 50% de chances de défier le premier du groupe C (Angleterre ?), 30% pour le groupe E (Belgique ?), 20% pour le groupe B (Espagne) et 0% pour le groupe F (celui du Portugal).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.