Euro 2024 - Portugal : Ramos insuffisamment remis ?

Faraj Benlahoucine, Media365, publié le lundi 24 juin 2024 à 21h15

L'attaquant du Portugal, Gonçalo Ramos, s'est entraîné en marge du groupe ce mardi. Le joueur du PSG pourrait ne pas effectuer ses débuts à l'Euro 2024 contre la Géorgie.

Présenté comme un des grands favoris à cet Euro 2024, le Portugal n'a pour le moment pas déçu. Vainqueur de ses deux premiers matchs de poules lui octroyant de manière définitive la tête du groupe F, la Seleçao pourra se permettre le luxe de faire tourner son effectif lors de sa dernière rencontre face à la Géorgie ce mercredi à Gelsenkirchen (coup d'envoi à 21h). À cette occasion, Gonçalo Ramos aurait légitimement pu postuler, d'autant plus que Rafael Leao sera suspendu pour accumulation de cartons jaunes. Mais l'incident dont il a été victime au sortir du succès contre la Turquie samedi pourrait l'en empêcher, lui qui n'a toujours pas joué au cours de cet Euro 2024.

Après le coup de sifflet final, plusieurs supporters ont envahi le terrain pour s'approcher de plus près des joueurs portugais, Cristiano Ronaldo cristallisant la majorité des streakers. Lors de son intervention, un steward a glissé et a violemment fait chuter Gonçalo Ramos. On a même craint le pire car il a semblé mettre la jambe de l'attaquant en porte-à-faux. Le n°9 du PSG s'en est d'ailleurs relevé, boîtant bas et grimaçant. Les examens passés n'ont par la suite rien révélé d'inquiétant. Cependant, L'Equipe nous apprend ce lundi que Gonçalo Ramos s'est entraîné en marge du groupe, se contentant de courir en compagnie d'un membre du staff.

Jota et Mendes également préservés

Il n'est pas le seul attaquant portugais en délicatesse avec son corps. Diogo Jota a lui aussi couru à l'écart du groupe, escorté par un préparateur physique. Quant à Nuno Mendes, il n'a pas pointé le bout de son nez. L'arrière gauche du PSG a travaillé en salle. Mais selon toute vraisemblance, ces précautions ne devraient toutefois guère inspirer de crainte particulière à Roberto Martinez. La Seleçao devrait davantage se méfier de ses propres fans qui se sont déjà à plusieurs reprises montré envahissants. Dès leur premier entraînement sur le sol allemand, Cristiano Ronaldo et ses coéquipiers avaient vu leur séance interrompue avant d'assister à plusieurs intrusions en fin de session. Un comportemant qui avait particulièrement agacé José Sa. Le gardien de but de Wolverhampton s'était chargé en personne de plaquer un supporter resquillant entre les stadiers et les joueurs de la Seleçao au milieu de la pelouse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.