Euro 2024 - Belgique : Theate prêt pour revenir

A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365, publié le jeudi 20 juin 2024 à 23h12

Remis de sa blessure à la cheville gauche, le défenseur belge de Rennes, Arthur Theate, se dit opérationnel pour le match contre la Roumanie, samedi, à l'Euro 2024.

Après une élimination dès le premier tour à la Coupe du Monde 2022 au Qatar, la Belgique a bien mal entamé l'Euro 2024. Confronté à la modeste Slovaquie, le 3eme du Mondial 2018 a flanché (0-1) d'entrée dans le Groupe E, plongeant ses supporters dans une angoisse palpable. Dans une poule à sa portée, a priori, l'équipe de Roberto Martinez doit une revanche à ses fans et doit se reprendre absolument contre la Roumanie, samedi (21h00). Cela ne s'annonce pas simple contre une formation qui a nettement remporté sa première rencontre face à l'Ukraine (3-0). Ce match important pour l'avenir des Diables Rouges à l'Euro, Arthur Theate le disputera peut-être.

Theate : « Un moment compliqué à passer »

Le défenseur de Rennes a affirmé qu'il était de nouveau opérationnel, remis de son entorse à la cheville gauche dont il avait été victime le 12 mais contre Lens (1-1) en Ligue 1. « Youri (Tielemans, blessé aussi, aux adducteurs, qui est entré face à la Slovaquie en seconde période) et moi sommes arrivés dix jours avant le stage à Tubize (le centre d'entraînement national). Mon problème de ligament a été pris très au sérieux. Je remercie les deux staffs médicaux. J'étais déjà dans le groupe face à la Slovaquie. Des choix (Yannick Carrasco latéral gauche) ont été faits par les staffs techniques et médicaux. Nous (avec Jan Vertonghen, blessé depuis le 5 mai) n'avons peut-être pas joué pour des questions de précaution. Mais nous sommes prêts, vous le verrez bien samedi », a indiqué Theate en conférence de presse, jeudi.

Le défenseur de 24 ans qui peut jouer dans l'axe et côté gauche vient de connaître sa première blessure sérieuse. « Je n'ai jamais rien lâché dans tout ce que j'entreprends. Au début, on se dit que l'idéal serait de laisser la cheville au repos pour pouvoir mieux réattaquer le travail. Mais ici (en raison de l'Euro), on n'avait pas le temps. Voilà, c'était un moment compliqué à passer. Quand tu te blesses lors de l'avant-dernier match en club, un moins avant l'Euro, après avoir travaillé un an et demi pour y participer, c'est très particulier. J'ai senti quelque chose dans ma cheville. Je savais que le timing était un peu juste. On a toujours peur de la rechute. Il y a eu des moments de souffrance. Mais je suis passé outre. Je n'ai jamais douté. Je me sens bien et heureux ici », s'est félicité le Belge face aux journalistes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.