Euro 2024 - Angleterre : La revanche de Saka

Paul Rouget, Media365 : publié le dimanche 07 juillet 2024 à 13h04

Près de trois ans après son tir au but raté contre l'Italie en finale de l'Euro, Bukayo Saka a pris une éclatante revanche en égalisant face à la Suisse et en réussissant cette fois son tir au but lors de la qualification de l'Angleterre pour le dernier carré du championnat d'Europe.

Cette fois, c'est lui le héros. Critiqué et victime d'insultes racistes après avoir manqué son tir au but lors de la défaite de l'Angleterre contre l'Italie à Wembley en finale de la dernière édition il y a trois ans, Bukayo Saka a pris une éclatante revanche à Düsseldorf samedi. Si les Three Lions, encore très décevants, ont fini par l'emporter face à la Suisse en quarts de finale de cet Euro allemand (1-1, 5-3 t.a.b.), ils peuvent dire un grand merci à l'ailier d'Arsenal, utilisé plus bas, en piston droit. Alors que les Helvètes avaient ouvert le score par l'intermédiaire du Monégasque Breel Embolo (75e), Saka a rapidement remis les deux équipes à égalité d'un tir vicieux et croisé depuis l'extérieur de la surface, qui est venu toucher le poteau droit de Yann Sommer avant de terminer sa course au fond des filets (80e). Un gardien suisse qu'il a de nouveau trompé lors de la séance de tirs au but. Et il n'a laissé à personne d'autre la responsabilité de frapper en premier.

"J'ai cru en moi"

"Tu peux échouer une fois, mais tu as le choix de te remettre dans cette position et je suis un gars qui va se mettre dans cette position. J'ai cru en moi et quand le ballon a touché le filet, j'étais un homme heureux, a ensuite confié Saka, évidemment aux anges. Je sais qu'il y avait plein de gens nerveux qui me regardaient, et notamment ma famille en tribunes, mais j'ai gardé mon calme." Le jeune Londonien (22 ans) a ensuite eu droits à l'hommage de son sélectionneur. "C'est un rêve de travailler avec lui. Parce que c'est un garçon fabuleux, très professionnel et très drôle. Il réalise un travail incroyable pour l'équipe, avec ou sans le ballon", a souligné Gareth Southgate. L'intéressé pense lui déjà à la suite, à commencer par la demi-finale de mercredi face aux Pays-Bas : "Il nous reste deux matchs, nous voulons changer nos vies et écrire l'histoire."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.