Espagne : Morata, contre vents et marées

Espagne : Morata, contre vents et marées©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 05 juillet 2021 à 15h52

L'Espagne peut compter sur Alvaro Morata, qui a gardé la confiance de son sélectionneur Luis Enrique et commence à lui rendre, en dépit d'un contexte extrêmement nauséabond contre sa personne. Jusqu'aux menaces de mort...



De zéro à héros, il n'y a parfois qu'un pas, en l'occurrence un but inscrit par Alvaro Morata face à la Croatie, la semaine dernière en huitièmes de finale du Championnat d'Europe (5-3 après prolongation). Un début de renouveau pour l'attaquant de la Roja, auteur de la réalisation du 4-3 dans ce match fou, à la 100eme minute de jeu. Vertement critiqué lors du premier tour, l'avant-centre de 28 ans a même été menacé, cible de nombreux messages sulfureux, lui mais également des membres de sa famille. "J'ai passé neuf heures sans dormir après le match face à la Pologne. J'ai reçu des menaces et des insultes, des gens qui me disaient espérer que mes enfants meurent... " Ses coéquipiers sont obligés de le soutenir publiquement.

"Nous sommes contre ceux qui profèrent ces menaces, répliquait ainsi Dani Olmo, passeur décisif pour Morata devant les Croates. C'est normal d'être critiqué, ça fait partie du football et on l'accepte. Mais ce n'est pas acceptable que ça aille au-delà." Luis Enrique met aussi en avant les nombreuses qualités du joueur de la Juventus : "Pas un seul entraîneur n'admirerait pas, ne valoriserait pas et ne louerait pas quelqu'un comme Morata. Il défend comme un défenseur central, il domine dans les airs et marque des buts, il est fort." Auteur de deux buts lors du Championnat d'Europe, il va retrouver l'Italie et la charnière composée de Giorgio Chiellini et Leonardo Bonucci, ses deux coéquipiers en club. L'occasion parfaite pour tourner définitivement la page, par exemple en qualifiant son pays pour la finale.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.