Espagne - Azpilicueta : "On sait comment agir. Ce sera tout ou rien"

Espagne - Azpilicueta : "On sait comment agir. Ce sera tout ou rien"©Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 21 juin 2021 à 16h03

L'Espagne n'aura plus le droit à l'erreur mercredi, contre la Slovaquie. Si les champions d'Europe 2008 et 2012 ne gagnent pas, ils risquent fortement de passer à la trappe et de ne pas voir les huitièmes de cette nouvelle édition.



Une heure avant le coup d'envoi de Portugal - France mercredi, l'Espagne saura (normalement) si elle est qualifiée ou non pour les huitièmes de finale du Championnat d'Europe. "On a tous très envie qu'arrive le match de mercredi contre la Slovaquie, assure César Azpilicueta en conférence de presse. Bien sûr, on aurait tous préféré être dans une meilleure situation, mais on a notre sort en main. Et ça reste le plus important. On sera à la maison, c'est comme si c'était déjà un match à élimination directe." Une sorte de seizième de finale à Séville, donc, pour la Roja, qui ne compte que deux points en deux matchs (0-0 face à la Suède, 1-1 contre la Pologne) et se trouve virtuellement coincée parmi les deux plus mauvais deuxièmes.

"Aucune sélection ne gagne avant de commencer"

Mais comme l'a souligné l'ancien défenseur de l'Olympique de Marseille, une victoire suffira à coup sûr pour qualifier les Espagnols, et même avec une vraie chance de terminer en tête du groupe (si la Suède ne bat pas la Pologne dans le même temps). "On a déjà connu cette situation, on est plusieurs à être capitaines dans nos clubs et on sait comment agir dans ces moments difficiles", précise encore Azpilicueta, qui porte le brassard à Chelsea... mais est remplaçant en sélection, où Marcos Llorente a été aligné par Luis Enrique en tant que latéral droit lors des deux premières rencontres.


Le défenseur reprend l'exemple du Portugal, "pas favori mais finalement vainqueur de l'Euro 2016" : "Ce match, ce sera tout ou rien, puis ensuite on verra où on peut aller. Aucune sélection ne gagne avant de commencer. Sur ce même Euro 2016, on avait gagné nos deux premiers matchs avant d'être éliminés en huitièmes de finale..." L'Italie avait alors eu la peau de l'Espagne, en créant la surprise pour s'imposer 2-0. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.